1 min de lecture Justice

Un pédophile présumé démasqué par une strip-teaseuse mis en examen

U père de famille soupçonné de viol sur sa fille alors qu'il était en ligne, via sa webcam, avec une strip-teaseuse, a été mis en examen et écroué à Reims.

Le tribunal de Reims, en février 2011 (archives).
Le tribunal de Reims, en février 2011 (archives). Crédit : François NASCIMBENI / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Soupçonné d'avoir imposé une fellation à sa fillette alors qu'il était connecté sur le web avec une strip-teaseuse belge, un père de famille de 35 ans a été mis en examen et écroué, a-t-on appris ce mercredi 5 février de source judiciaire. L'homme a été déféré mardi soir au pôle judiciaire de Reims après 48 heures de garde à vue. Il a été mis en examen pour viol sur mineur de moins de 15 ans par ascendant.

Selon les enquêteurs, le suspect s'est branché mercredi soir sur un site de strip-tease en ligne alors qu'il était seul avec sa fille de cinq ans dans sa maison située dans une commune proche de Vitry-le-François (Marne), en l'absence de sa compagne et de leur fils de neuf ans.

Dénoncé par la strip-teaseuse


Lors de sa prestation en direct, la strip-teaseuse a aperçu sur son écran une petite fille en train de faire une fellation à son client avant que la connexion ne soit interrompue précipitamment. "Les enquêteurs ont les échanges numériques entre la strip-teaseuse et cet homme et la conversation a été coupée quand la jeune femme a écrit 'ah mais c'est une enfant!'", selon le parquet de Châlons-en-Champagne.

La jeune femme a alerté vendredi les autorités belges qui ont retrouvé l'adresse IP du violeur présumé avant son interpellation dimanche par les policiers du SRPJ de Reims.

À lire aussi
insolite
Quelle est la différence entre viande blanche et viande rouge ?

Pendant sa garde à vue, l'homme a reconnu les faits, expliquant qu'il était en manque de relation sexuelle et avait eu ce soir-là un "court-circuit dans le cerveau". Il a également avoué avoir déjà commis par le passé des agressions sexuelles sur la fillette. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle devant une cour d'assises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants