2 min de lecture Faits divers

Tous les mois, le meurtrier de leur fille leur rembourse 1 à 2 centimes d'euro

TÉMOIGNAGE - Dix ans après la mort de leur fille, violée et tuée à son domicile, les parents de Ludivine sont choqués par l'indemnisation que leur verse l'administration pénitentiaire au nom du meurtrier.

Photo prise le 01 juin 2004, du chemin de terre où a été découvert, le corps d'une jeune femme de 23 ans, retrouvé étranglée et partiellement brûlée, le 31 mai 2004 à Guérande.
Photo prise le 01 juin 2004, du chemin de terre où a été découvert, le corps d'une jeune femme de 23 ans, retrouvé étranglée et partiellement brûlée, le 31 mai 2004 à Guérande. Crédit : AFP
Nicolas Bauby, le correspondant RTL, en plein reportage
Nicolas Bauby Journaliste RTL

"Tous les mois, on prend un coup de poignard dans le cœur". Michel Guilhard est un homme ulcéré. Dix ans après le viol et l'assassinat de sa fille Ludivine, il se sent insulté par l'indemnité que lui verse chaque mois l'administration pénitentiaire au nom de Vincent Favreau, son meurtrier.

"J'ai demandé au civil que le meurtrier de Ludivine rembourse tous les mois les frais de sa stèle. Depuis 10 ans, il nous rembourse chaque mois entre 1 et 2 centimes d'euro. Le maximum qu'il ait donné, c'est 5 centimes", confie-t-il à RTL.

Selon Michel Guilhard, Vincent Favreau "vit très bien dans sa prison". "Il touche 800 euros par mois. Il peut donner tout de même plus que quelques centimes. Apparemment, la loi est comme ça", déplore-t-il. "200 euros pour les frais de justice. 200 euros pour payer son avocat d'office. Il lui reste 200 euros pour cantiner de sa prison", lâche-t-il, fataliste.

À lire aussi
La commune de Bréal-sous-Montfort, près de Rennes harcèlement
Rennes : un homme condamné pour avoir volé plus de 250 articles de lingerie

"Dix ans après, c'est toujours un monstre"

Ludivine Guilhard a été tuée à Guérande le 30 mai 2004. Âgée de 22 ans, elle avait été étranglée, frappée puis violée par Vincent Favreau, 25 ans. Ce dernier s'était introduit son studio au petit matin avant d'abandonner son corps dans la nature après l'avoir aspergé de pétrole et partiellement brûlé. Il a été condamné à perpétuité avec une peine de sûreté de vingt ans en 2006.

"Dix ans après, c'est toujours un monstre. La prison ne lui a rien fait. Il n'a aucun remord. Il a dit que c'était une pulsion. Il est resté quand même trois heures à la violer. Il a acheté du pétrole, un entonnoir et l'a brûlée", s'étrangle Michel Guilhard.

Malgré la sentence de la justice, Michel Guilhard ne parvient toujours pas à trouver le sommeil. "Il se fout de nous. Il nous met dans des états épouvantables. Depuis dix ans, je suis insomniaque. On a tout essayé", confie Michel Guilhard. "Mais quand on voit sa fille de 1.75m et 58 kg, une beauté... Quand on l'a voit brûlée et recroquevillée, on n'oublie jamais", assure-t-il.

>
Tous les mois, le meurtrier de leur fille leur rembourse 1 à 2 centimes d'euro Crédit Média : Nicolas Bauby | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Viol Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772313305
Tous les mois, le meurtrier de leur fille leur rembourse 1 à 2 centimes d'euro
Tous les mois, le meurtrier de leur fille leur rembourse 1 à 2 centimes d'euro
TÉMOIGNAGE - Dix ans après la mort de leur fille, violée et tuée à son domicile, les parents de Ludivine sont choqués par l'indemnisation que leur verse l'administration pénitentiaire au nom du meurtrier.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tous-les-mois-le-meurtrier-de-leur-fille-leur-rembourse-1-a-2-centimes-d-euro-7772313305
2014-05-28 17:47:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-JunN8JFaKtB5l4Id9f7LQ/330v220-2/online/image/2014/0528/7772314414_photo-prise-le-01-juin-2004-du-chemin-de-terre-ou-a-ete-decouvert-le-corps-d-une-jeune-femme-de-23-ans-retrouve-etranglee-et-partiellement-brulee-le-31-mai-2004-a-guerande.jpg