1 min de lecture Faits divers

Tarn : un détenu de 16 ans se suicide par pendaison dans un établissement pour mineurs

Le jeune homme, incarcéré depuis moins de trois semaines, s'est pendu avec ses draps le 13 décembre dernier. Hospitalisé, il est décédé le lendemain.

Des gardiens de prison (illustration)
Des gardiens de prison (illustration) Crédit : JOHANNA LEGUERRE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Un détenu de 16 ans et demi s'est suicidé dans l'établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Lavaur (Tarn), en se pendant avec son drap, a indiqué lundi 18 décembre à l'AFP la procureur de Castres, Céline Raignault.

"Le jeune, incarcéré depuis pas tout à fait trois semaines, a été retrouvé le 13 décembre, dans la soirée, par les surveillants de l'EPM. Il s'était pendu avec son drap. Il était incarcéré pour la première fois après avoir fugué à plusieurs reprises d'un foyer", a-t-elle précisé. 

"Les surveillants sont intervenus immédiatement et lui ont porté les premiers secours, fait du bouche à bouche et des massages cardiaques en attendant le SAMU. Le cœur est reparti donc le jeune a été transporté à l'hôpital Purpan (de Toulouse) pour être placé en service de réanimation", a ajouté la procureur. "Malheureusement, il est mort le lendemain, le 14 décembre", a-t-elle poursuivi.

"L'ensemble du personnel de l'EPM, bouleversé, a fait tout ce qui était possible. La direction a également reçu la famille du jeune", a-t-elle souligné. Une autopsie a été pratiquée lundi matin. "Elle confirme le décès par asphyxie par le procédé de pendaison", selon elle. Il s'agit du premier suicide au sein de l'EPM tarnais, qui est ouvert depuis dix ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Suicide Tarn
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants