1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Supporters blessés à Amiens : "Pas de parallèle" à faire avec la tragédie de Furiani
1 min de lecture

Supporters blessés à Amiens : "Pas de parallèle" à faire avec la tragédie de Furiani

INVITÉ RTL - Cyril Moreau, directeur de cabinet du préfet de la Somme a donné quelques précisions sur l'incident qui a provoqué la chute de plusieurs spectateurs lors de la rencontre Amiens-Lille.

En pleine rencontre, un garde-corps a cédé sous le poids de supporters lillois, dans le stade d'Amiens.
En pleine rencontre, un garde-corps a cédé sous le poids de supporters lillois, dans le stade d'Amiens.
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Supporters blessés à Amiens : "Pas de parallèle" à faire avec la tragédie de Furiani
03:47
micro generique
La rédaction de RTL

Quelques heures après l'accident, sept supporters lillois sont toujours hospitalisés, dont cinq pour des blessures plus graves. Samedi 30 septembre, ces derniers se trouvaient dans le stade de la Licorne à Amiens, lorsqu'en plein match de football, juste après une célébration de but, un garde-corps a cédé. Des dizaines de supporters sont alors tombés d'un mètre cinquante de haut. "Hier soir, les secours ont évacué 29 blessés : 24 légèrement et 5 plus gravement. Mais aucun pronostic vital n'était engagé", a assuré Cyril Moreau, le directeur de cabinet du préfet de la Somme, invité de RTL ce dimanche 1er octobre. 

Le président du club de Ligue 1 a aussitôt réagi, estimant que la barrière en question était en parfait état. "Il est trop tôt pour confirmer ou infirmer", explique de son côté Cyril Moreau. Ce dernier affirme cependant que "l'ampleur du mouvement de descente des supporters lillois était quand même plus importante" que ce qui se voit habituellement dans les stades. "J'étais dans le stade il y a 15 jours lors du match contre Marseille, et je n'ai pas du tout constaté ce type de débordement. D'après les images, il y a eu déferlement assez massif sur le garde-corps", poursuit-il. 

Cyril Moreau a néanmoins réfuté toute similitude avec la tragédie de Furiani. En mai 1992, lors d'un match en Corse, une tribune s'était carrément effondrée, tuant 18 personnes. "Il n'y a absolument pas" de parallèle, "il s'agit de tribunes en dur, en béton, alors qu'à Furiani il s'agissait d'une tribune démontable montée pour l'occasion. Là c'est simplement le garde-corps qui permet de séparer la pelouse des tribunes qui a cédé sous le poids des supporters", a-t-il rappelé. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/