1 min de lecture Rentrée scolaire

Rythmes scolaires : pourquoi certaines villes y parviennent et d'autres non ?

Frédéric Leturque, maire UDI d'Arras (Pas-de-Calais) et René Raimondi, maire PS de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ont commenté les nouveaux rythmes scolaires. - Le débat de RTL Midi, du 1er septembre 2014.

>
Rythmes scolaires : pourquoi certaines villes y parviennent et d'autres non ? Crédit Image : Damien Rigondeaud | Durée : | Date :
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Vincent Parizot

En ce jour de rentrée, le débat sur la réforme des rythmes scolaires est plus que jamais sur toutes les lèvres. Un sondage CSA pour RTL révèle que 60% des Français désapprouvent celle-ci. Notons aussi que la généralisation de ces nouveaux horaires de cours ont donné lieu à des difficultés de mises en œuvre et des résistances au sein de quelques mairies du pays.


À Arras, les nouveaux horaires de cours ont été appliqués depuis septembre 2013. Frédéric Leturque, le maire UDI dresse le bilan de la précédente année scolaire : l'organisation a été saluée par les parents d'élèves avec 64% de satisfaction.

J'étais convaincu que la réforme des rythmes scolaires était nécessaire. Que ce soit une proposition de gauche ou de droite, l'essentiel est que cela apporte un élément positif au territoire.

Frédéric Leturque, maire UDI de la ville d'Arras
Partager la citation

De son côté, René Raimondi, maire PS de Fos-sur-Mer déplore un rythme trop soutenu imposé aux enfants.

Un enfant a besoin d'un temps de respiration dans sa semaine. Il doit pouvoir s'adonner à d'autres activités et dans d'autres conditions.

René Raimondi, maire PS de Fos-sur-Mer
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Rentrée scolaire Rythmes scolaires Actu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants