1 min de lecture Justice

Russie : sept manifestants anti-Poutine condamnés à aller en camp

Huit opposants anti-Poutine ont été condamnés à des peines allant jusqu'à quatre ans de camp pour des violences lors d'une manifestation contre le président russe en 2012.

Des policiers anti-émeutes arrêtent des protestataires devant le tribunal de Moscou jugeant des manifestants anti-Poutine, le 24 février 2014.
Des policiers anti-émeutes arrêtent des protestataires devant le tribunal de Moscou jugeant des manifestants anti-Poutine, le 24 février 2014. Crédit : VASILY MAXIMOV / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un tribunal de Moscou a prononcé les condamnations de huit manifestants anti-Poutine, ce lundi 24 février. Sept d'entre eux ont écopé de peines allant jusqu'à quatre ans de camp pour des violences lors d'une manifestation anti-Poutine en 2012. Une huitième manifestante a elle été condamnée à une peine de trois ans et trois mois avec sursis.

Les condamnations sont allées de deux ans et six mois de camp pour Iaroslav Belooussov à quatre ans pour Sergueï Krivov. Trois opposants ont été condamnés à trois ans et six mois, un à trois ans et sept mois et un à deux ans et sept mois. Une huitième manifestante, Alexandra Doukhanina, qui était la seule femme à être jugée, a elle été condamnée à une peine de trois ans et trois mois avec sursis.

Les huit prévenus - Andreï Barabanov, Stepan Zimine, Denis Loutskevitch, Iaroslav Belooussov, Artem Savelov, Sergueï Krivov, Alexandra Doukhanina et Alexeï Polikhovitch - ont été jugés coupables vendredi d'avoir participé à des "troubles massifs" et de "violences envers les forces de l'ordre" lors d'une manifestation le 6 mai 2012. 

Mais alors que près d'un millier de personnes, parmi lesquels des opposants renommés comme les deux jeunes femmes du groupe Pussy Riot ou Alexeï Navalny, s'étaient rassemblées devant le tribunal Zamoskvorestki de Moscou en guise de soutien aux prévenus, l'énoncé des peines a été reporté à ce lundi, sans plus d'explications.

À lire aussi
Europe
Russie : le Kremlin prêt à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens dès juin

Le Parquet affirme que 82 policiers ont été blessés au cours des affrontements dont l'origine reste controversée, l'opposition accusant les forces de l'ordre d'avoir provoqué les manifestants pour justifier un tour de vis contre toute velléité de contestation. Des dizaines de manifestants avaient également été blessés.

Les avocats de la défense ont aussitôt annoncé qu'ils feraient appel de ces condamnations. "C'est un jugement cruel, inadéquat", a commenté Dmitri Agranovski, un des avocats. "Il a été prononcé en tenant compte de la situation politique et non en fonction des accusations", a-t-il poursuivi, affirmant que la culpabilité des prévenus avait été réfutée par la défense.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice International Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants