1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Roissy : prison ferme pour un faux taxi qui avait fui la police à 200 km/h
2 min de lecture

Roissy : prison ferme pour un faux taxi qui avait fui la police à 200 km/h

Un faux taxi a été condamné à de la prison ferme pour avoir fui la police avec une passagère prise en charge illégalement.

Des passagers à l'aéroport de Roissy en avril 2012 (illustration).
Des passagers à l'aéroport de Roissy en avril 2012 (illustration).
Crédit : AFP /ERIC PIERMONT
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d'Oise) a condamné ce vendredi 13 juin Hakim Adghar à 18 mois de prison dont 12 ferme. Le 28 avril, cet homme bien connu des "boers" - les policiers chargés du contrôle des taxis - avait fait monter dans sa voiture une passagère indienne, tout juste arrivée en France pour un stage dans une entreprise parisienne, en se faisant passer pour un taxi.

Dans ses réquisitions, la représentante du ministère public avait réclamé deux ans de prison ferme et 3.000 euros d'amende contre le prévenu, déjà condamné à plusieurs reprises, notamment pour exercice illégal de l'activité de taxi.

En fuite à 200km/h sur l'A1

"Pour gagner un peu d'argent, Hakim Adghar n'a pas hésité à mettre en jeu la vie de sa passagère et la vie des fonctionnaires de police qui le poursuivaient", a souligné la procureure, Raphaele Bail. "Il aurait pu tuer quelqu'un".

Repéré par une patrouille de police, le prévenu, inscrit au registre des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) mais ne disposant pas de permis de conduire valide, avait alors pris la fuite, filant à une vitesse estimée à 200 km/h sur l'autoroute A1.

Une "nécessité économique"

Pensant avoir distancé les policiers, le prévenu avait dans un premier temps tenté de débarquer sa victime sur la bande d'arrêt d'urgence, avant de redémarrer en trombe, portières verrouillées, en voyant la patrouille revenir sur lui.

Sa passagère, morte de peur, avait finalement été déposée quelques kilomètres plus loin, à Survilliers (Val-d'Oise), une fois les policiers semés. Pressée de "payer sa course", la jeune femme lui avait donné tout son argent liquide, soit 400 euros.

Le faux taxi avait été interpellé quelques jours après la course-poursuite à son domicile de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), après avoir été reconnu sur des images de vidéo-surveillance de l'aéroport.

"M. Adghar a fait le choix, mauvais, de prendre la fuite, non pas parce qu'il a voulu tuer, mais parce qu'il a paniqué", a plaidé son avocat, Me Steeve Ruben, jugeant "exagéré" le tableau dressé par l'accusation. Le prévenu a fait amende honorable, expliquant s'être fait passer pour un taxi par nécessité économique, et afin de "financer un disque". "Je regrette", a-t-il répété au tribunal.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/