1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès de la "veuve noire" : Manuela Gonzales condamnée à 30 ans ferme
1 min de lecture

Procès de la "veuve noire" : Manuela Gonzales condamnée à 30 ans ferme

Manuela Gonzales a été condamnée ce vendredi à 30 ans de réclusion pour le meurtre de son dernier mari.

Nicolas Cano au procès de Manuela Gonzalez, surnommée "la veuve noire", le 14 avril 2014 à Grenoble
Nicolas Cano au procès de Manuela Gonzalez, surnommée "la veuve noire", le 14 avril 2014 à Grenoble
Crédit : Jean-Pierre Clatot / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Manuela Gonzalez, 53 ans, accusée d'avoir tué son dernier mari et surnommée "la veuve noire" a été condamnée vendredi à 30 ans de réclusion par la cour d'assises de l'Isère.

L'avocat général avait requis une peine de 25 ans de réclusion, soulignant que malgré l'absence de "preuves évidentes", il existait "un faisceau d'éléments, un enchaînement de faits, de constatations, qui permettent de demander une décision de culpabilité".

La défense va faire appel

L'avocat de l'accusée, Me Ronald Gallo, qui avait plaidé l'acquittement, a aussitôt annoncé son intention de faire appel de la décision pénale et civile "compte-tenu de la sévérité de la peine". "Je ne suis pas surpris par l'ampleur du verdict. Les jurés ont été pris en otages par la pression exercée sur ce dossier par les uns et les autres", a-t-il dit.

A l'énoncé du verdict, Manuela Gonzalez, qui n'a cessé de clamer son innocence au cours des cinq jours d'audience, est restée sans réaction apparente. Le fils de la victime, Nicolas Cano, a fondu en larmes.

Le corps de Daniel Cano, chaudronnier de 58 ans, avait été trouvé le 31 octobre 2008 à l'arrière de son véhicule incendié, non loin de leur maison de Villard-Bonnot (Isère), dans la vallée du Grésivaudan. Rapidement l'enquête avait conclu à un incendie volontaire. Les analyses toxicologiques avaient révélé la présence de trois somnifères différents dans le sang de la victime.

Avant lui, quatre autres compagnons de l'accusée depuis les années 1980 avaient subi des intoxications, dont deux avaient péri de mort violente. Et un mois avant le drame, Daniel Cano avait déjà failli mourir dans un incendie survenu dans la chambre conjugale, la faute à une bougie que le chien de la maison aurait fait tomber.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.