2 min de lecture Justice

18 mois de prison ferme requis pour la mère d'un jihadiste

Cette mère de famille est jugée pour financement du terrorisme car elle aurait payé des billets d'avion et envoyé de l'argent à son fils aîné qui a fini par se rendre en Syrie où il est mort. Elle assure qu'elle ne connaissait pas son dessein.

>
Une mère de jihadiste jugée pour financement du terrorisme Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date :
Cindy Hubert et Benjamin Pietrapiana

C'est un procès atypique, celui d'une mère jihadiste pour "financement du terrorisme", qui s'est ouvert mardi 5 septembre. Il pose de nombreuses questions. Elles touchent autant à la responsabilité de la famille, qu'à la différenciation entre assistance et caution, et à ce que la justice peut accepter de l'amour familial dans ces cas. Peut-être que son verdict pourra y répondre clairement.

Nathalie Haddadi, aux côtés de son fils cadet, comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris. Accusée de "financement du terrorisme",  la justice lui reproche d'avoir acheté des billets d’avion et envoyé des mandats cash à son fils aîné, un individu radicalisé qui a rallié la Syrie en 2016. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Cette mère, une conseillère commerciale de 42 ans qui vit à Lingolsheim, près de Strasbourg dans le Bas-Rhin, affirme n'avoir jamais eu connaissance de l'usage des fonds envoyés, ni des futurs desseins terroristes de son fils. Celui-ci, selon les affirmations de l'accusée, serait décédé durant l'été 2016. Un appel anonyme passé via l'application de messagerie Viber l'en aurait informée évoquant une mort "en martyr". 

À lire aussi
Stan Lee et Keya Morgan le 23 avril 2018 à Hollywood Dc Comics
L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse

Dans des propos rapportés par Le Parisien, Maître Matthieu Juglar, l'avocat du fils cadet, donne un avis bien tranché sur ce procès et en soulève les enjeux : "Apporter un secours financier ne revient pas à cautionner les actes terroristes. Ils ont agi par devoir familial. Mais puisqu’on ne peut plus condamner un mort en Syrie, on va s’attaquer à sa famille, comme s’il s’agissait de les faire payer !", considère-t-il. Dix-huit mois d'emprisonnement ont été requis. Le procureur a également requis un mandat de dépôt à son encontre, c'est à dire son incarcération immédiate. Le jugement sera rendu le 28 septembre. 

"J’ai le sentiment d’être à terre et que l’on continue à s’acharner"

De son côté, Nathalie Haddadi avoue ne pas être inquiète "mais en colère", a-t-elle également déclaré. "J’ai perdu mon fils. Ce jour-là, c’est comme si on m’avait ouvert la poitrine à vif. Et je me retrouve devant ce tribunal. J’ai le sentiment d’être à terre et que l’on continue à s’acharner."
 
Le parcours de radicalisation de son fils est somme toute classique et inclut la case prison. Trafiquant de drogue, il se radicalise en 2014 dans la maison d’arrêt de Strasbourg. Sa mère se décrit pourtant comme "musulmane non pratiquante" et avance que "personne ne faisait la prière chez nous". Le fils radicalisé aurait relié la France à la Syrie, en passant par l'Allemagne, la Malaisie, puis les Émirats arabes unis, l'Iran, et enfin la Turquie, pays frontalier de la Syrie.

Au cours de son périple, initialement présenté à sa famille comme des vacances, il aurait prétexté une contravention pour non-port du casque sur un deux-roues et une hospitalisation suite à une agression en Malaisie pour demander de l'argent à sa mère. En incluant le billet d'avion (850 euros), il aurait en tout perçu quelque 5 500 euros d'elle

Quelques jours après lui avoir intimé de rentrer, elle obtient les dernières nouvelles de son fils. Il est déjà en Syrie. "Pardonne-moi maman, je t’aime, mais j’aime Dieu plus que toi". Ce sont les derniers mots que cette mère a entendu prononcé par la voix de son fils.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Terrorisme Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789963094
18 mois de prison ferme requis pour la mère d'un jihadiste
18 mois de prison ferme requis pour la mère d'un jihadiste
Cette mère de famille est jugée pour financement du terrorisme car elle aurait payé des billets d'avion et envoyé de l'argent à son fils aîné qui a fini par se rendre en Syrie où il est mort. Elle assure qu'elle ne connaissait pas son dessein.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/proces-d-une-mere-de-jihadiste-pour-financement-du-terrorisme-7789963094
2017-09-05 10:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TuAbJ4rGlZaEpUc0D6YSYA/330v220-2/online/image/2017/0618/7789015616_le-symbole-de-la-justice-illustration.jpg