1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Bettencourt : "C'était le bal des malveillants", dénonce Françoise Bettencourt-Meyers
2 min de lecture

Procès Bettencourt : "C'était le bal des malveillants", dénonce Françoise Bettencourt-Meyers

REPLAY - La fille de Liliane Bettencourt, à l'origine de la première plainte pour abus de faiblesse contre sa mère, a témoigné ce vendredi 30 janvier au tribunal correctionnel de Bordeaux.

Françoise Bettencourt-Meyers arrive au tribunal de Bordeaux, le 26 janvier 2015
Françoise Bettencourt-Meyers arrive au tribunal de Bordeaux, le 26 janvier 2015
Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Procès Bettencourt : "C'était le bal des malveillants", déplore Françoise Bettencourt-Meyers
01:35
Procès Bettencourt : "Je mène un combat depuis 2007 pour protéger ma mère", dit Françoise Bettencourt-Meyers
00:22
Cindy Hubert & Fanny Bonjean

C'est par elle que l'affaire a éclaté. Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane, a expliqué ce vendredi aux juges pourquoi elle avait porté plainte contre François-Marie Banier, en décembre 2007.

"C'est une très longue histoire, une histoire totalement invraisemblable", a-t-elle commencé, très droite derrière le micro, les bras croisés, le regard insondable et la voix lasse.


Selon elle, le conflit avec sa mère débute dès 1993. François-Marie Banier fait déjà partie de la maison. Elle le présente comme un homme sans gêne, qui humiliait sans cesse sa mère.

Je me suis dit : 'Cet homme est capable de tout' alors j'ai porté plainte

Françoise Meyers Bettencourt

"Quand mon père est mort j'ai appris que Banier voulait se faire adopter par ma mère. Je me suis dit : 'Cet homme est capable de tout' alors j'ai porté plainte." À chaque fois qu'elle parle du photographe, une colère sourde se fait sentir. Selon elle, François-Marie Banier est un "escroc" qui "a brisé une famille pour régner".

À lire aussi

"Je ne reconnaissais plus ma mère (...) C'était le bal des malveillants. De Maistre et compagnie. Je voulais que tout ça s'arrête", dit-elle du bout des lèvres, comme pour montrer qu'elle ne goûtait guère à tout ce déballage.

Les retrouvailles entre la mère et la fille ont eu lieu en 2010 sous forme de protocole. "Votre mère était déjà sous forme de démence mixte à cette époque. Est-ce que vous avez abusé d'elle ?" lui demande le procureur. Françoise Bettencourt-Meyers secoue la tête.

"On vous accuse aussi d'avoir acheté des témoignages", attaque le président. Elle se fait alors plus sèche : "Je n'ai jamais donné un centime à qui que ce soit".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/