1 min de lecture Info

Paris : quinze ans de réclusion pour un parricide sur un ancien élu mauricien

Un jeune homme a été condamné à quinze ans de prison pour le meurtre de son père.

Un policier patrouille dans les rues de la Zone de Sécurité Prioritaire de Sarcelles, le 13 janvier 2014 (illustration)
Un policier patrouille dans les rues de la Zone de Sécurité Prioritaire de Sarcelles, le 13 janvier 2014 (illustration) Crédit : AFP / PATRICK KOVARIK
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La cour d'assises de Paris a condamné ce vendredi à quinze ans de réclusion criminelle un jeune homme de 22 ans pour le meurtre de son père, un ancien élu de l'Ile Maurice, a indiqué à l'AFP son conseil, Me Charlotte Plantin.

Les jurés n'ont pas suivi les réquisitions de l'avocat général, qui avait demandé une peine d'au moins 20 ans de réclusion. Ils ont néanmoins assorti cette peine d'emprisonnement de quatre ans de suivi socio-judiciaire.

Il tue son père de 24 coups de couteau

Me Plantin s'est dite satisfaite de ce verdict, "compte tenu du contexte dans lequel ce procès s'est tenu". Elle a indiqué que son client ne ferait pas appel de cette décision. A la veille de son procès, Camille Ameerally avait, en effet, agressé trois surveillants et blessé un infirmier, dans la nuit de ce dimanche à lundi, lors de son transport à l'hôpital Cochin, après avoir attenté à ses jours en ingérant une importante quantité de médicaments.

Au cours de son procès, comme il l'avait fait à l'instruction, il a reconnu avoir tué son père, Sadick Ameerally, de 24 coups de couteau, en juin 2011, dans sa mercerie située dans le Xe arrondissement de Paris. Originaire de l'Ile Maurice, Sadick Ameerally avait été maire de Beau Bassin/Rose Hill, une commune de plus de 100.000 habitants, au tournant des années 70/80. Poursuivi pour avoir tenté de détourner des fonds publics, il avait alors quitté précipitamment l'île, pour ne plus y revenir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Paris Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants