1 min de lecture Paris

Paris 18e : l'homme abattu devant le commissariat avait un papier avec un drapeau de Daesh

Un homme a tenté de pénétrer à l'intérieur du commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris ce jeudi 7 janvier. Une enquête a été ouverte sous l'autorité de la section anti-terroriste du parquet de Paris.

Des policiers dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, le 7 janvier 2016
Des policiers dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, le 7 janvier 2016 Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Un an jour pour jour après les attentats perpétrés à Charlie Hebdo, Paris a une nouvelle fois été sous haute tension. Ce jeudi 7 janvier 2016, un homme a tenté de pénétrer dans un commissariat situé dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Il a été abattu devant le bâtiment par les forces de l'ordre alors qu'il a essayé d'agresser un policier de l'accueil en criant "Allah Akbar".

Muni d'une ceinture d'explosifs factice et d'un couteau, l'homme a rapidement été abattu par la police alors que les enquêteurs ont par la suite découvert sur le corps de l'assaillant un téléphone portable, un papier sur lequel figurent un drapeau de Daesh mais aussi une revendication manuscrite "non équivoque" en langue arabe. L'identité de cet individu reste à l'heure actuelle inconnue. 

Avec ces nouvelles révélations, la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie alors que l'enquête a été confiée conjointement à la section anti-terroriste de la brigade criminelle de la préfecture de police (SAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon un communiqué du procureur de la République. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Terrorisme Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants