2 min de lecture Chirurgie esthétique

Opéré pour un allongement du pénis, un jeune homme devient impuissant

Sébastien, 24 ans, a porté plainte au civil et au pénal contre son chirurgien, notamment pour risques causés à autrui, tromperie et blessures involontaires.

Des chirurgiens effectuent une opération (illustration)
Des chirurgiens effectuent une opération (illustration) Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

C'est un complexe intime qui a viré au drame pour Sébastien. En 2013, le jeune homme de 24 ans complexé par la petite taille de son sexe veut subir une intervention pour l'allonger. Comme le rapporte Le Parisien, il consulte alors le Dr. S., un célèbre chirurgien plasticien. Il subit une première opération le 25 novembre 2013 et une opération de retouche six mois plus tard.  

Mais après ces deux interventions, le résultat ne satisfait pas le patient, qui constate un rétrécissement de la base de sa verge. Son chirurgien injecte alors de l'acide hyaluronique dans son sexeL'intervention réalisée gratuitement se déroule le 9 février 2015 mais va se transformer en calvaire pour Sébastien. 

Le jeune homme se retrouve incapable d'avoir des relations sexuelles. Sébastien a donc porté plainte au pénal pour "risques causés à autrui, tromperie et blessures involontaires". Une plainte au civil est déjà en cours. Le patient reproche au chirurgien de lui avoir injecté "à son insu du Macrolane, un médicament contenant de l'acide hyaluronique" et pouvant conduire à des dysfonctionnements érectiles

Des opérations qui ont "totalement détruit (s)on pénis"

Sébastien ressent très vite les effets indésirables de cette injection. "Mon pénis est devenu très douloureux avec un sentiment de brûlure intense, raconte-t-il. Des boules sont apparues et mes érections étaient de plus en plus inutilisables. J’ai aussi commencé à perdre des morceaux de peau."

À lire aussi
Chirurgie esthétique chirurgie esthétique
VIDÉO - Chirurgie esthétique : pourquoi elle attire de plus en plus les jeunes

Face à ces effets secondaires insupportables, le jeune homme se rend aux urgences qui lui conseillent de retourner chez son chirurgien. Le Dr S. prend alors la décision de lui retirer le médicament injecté (Macrolane) "à la main, dans son cabinet et sous anesthésie locale seulement", précise Le Parisien

"Il s’agissait de faire des incisions à la base de mon pénis et de presser dessus pour faire sortir le liquide, raconte Sébastien. En tout il est intervenu à six reprises entre février et mai 2015". Le jeune homme confie que ces "intervention barbares" ont "totalement détruit (s)on pénis" et "contribué à (s)a dépression"

Le médecin s'est comporté comme un boucher.

Avocat de Sébastien.
Partager la citation

Alors que la notice du produit est explicite : "Ne pas utiliser dans les organes génitaux masculins ou féminins ou à proximité. Des cas de dysfonctionnement érectile ont été rapportés après traitement du pénis", le chirurgien refuse de concéder avoir commis une erreur. "Il n’y a pas de contre-indication à utiliser ce produit au niveau de la verge et je le fais régulièrement ", assure le médecin dans un courrier adressé en octobre 2015 à son patient.

"Le médecin s'est comporté comme un boucher", assure de son côté l’avocat de Sébastien. "Ses actes sont dangereux et il ne s’est jamais remis en question. Mon client a été victime d’une succession de fautes effrayantes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chirurgie esthétique Santé Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants