1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mort d'Adama Traoré : "La vie des Noirs compte aussi en France", l’édito acerbe du "New York Times"
2 min de lecture

Mort d'Adama Traoré : "La vie des Noirs compte aussi en France", l’édito acerbe du "New York Times"

Le quotidien américain s'est intéressé à la mort d'Adama Traoré à la suite de son interpellation à Beaumont-sur-Oise dans un édito visant la police et les politiques français.

La famille et les proches d'Adama Traoré réclament "la vérité" après le décès du jeune homme noir le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise.
La famille et les proches d'Adama Traoré réclament "la vérité" après le décès du jeune homme noir le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise.
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

La police française et le gouvernement dans le viseur du New York Times. L'affaire Adama Traoré, ce jeune homme de 24 ans décédé alors qu'il venait d'être interpellé par les forces de l'ordre le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise), a fait du bruit outre-Atlantique. "Black Lives Matters in France too", titre l'éditorialiste du grand quotidien américain. Comprenez : "La vie des Noirs compte aussi en France".

À la suite du décès du jeune homme noir, de nombreux incidents ont été constatés au moins cinq nuits consécutives à travers la ville. Les proches demandant des explications. Le quotidien américain parle de "violents affrontements entre les minorités en colère et des policiers". Le journal fait un lien entre la mort d'Adama Traoré et les émeutes de novembre 2005, survenues après le décès de Zyed et Bouna, qui souhaitaient échapper à un contrôle de police à Clichy-sous-Bois. 

La police doit rétablir la confiance avec les communautés minoritaires

"The New York Times"

Pour le quotidien américain, il n'y a pas de doute. "La culture de l’impunité, bien ancrée chez les policiers, mène à des abus d’autorité sur les minorités (...) Les attaques terroristes n’ont pas conduit le gouvernement français et les législateurs à interpeller la police sur la question des abus contre les minorités africaines et nord-africaines en France", déplore le quotidien américain.

Avant de tirer les leçons : "Maintenant, plus que jamais, la police doit rétablir la confiance avec les communautés minoritaires, en démontrant son respect des droits de tous les citoyens français, quelles que soient leur foi ou leur couleur, et qu'une application impartiale de la justice ne fait aucune exception pour la police".

Une troisième autopsie rejetée par la justice

À lire aussi

La famille de la victime ne croit pas dans la version officielle. C'est pourquoi, elle a réclamé une troisième autopsie, qu'elle s'est vu refuser par le procureur. Les deux premières analyses n'attestaient pas de coups donnés par les policiers. Pour les proches d'Adama Traoré, il s'agit pourtant bien d'une "bavure". L'une de leurs avocates, Me Noémie Saidi-Cottier, a estimé ce samedi 30 juillet qu'"aujourd'hui, à l'aune de deux autopsies il est impossible de déterminer exactement les causes du décès (...) Il a d'abord été fait mention d'une crise cardiaque, finalement on parle d'infection, ce qui est certain c'est qu'Adama est mort d'asphyxie. Elle peut s'expliquer de différentes manières et la famille veut connaître avec certitude les causes de cette asphyxie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/