2 min de lecture Val-d'Oise

Mort d'Adama Traoré : deux frères de la victime mis en garde à vue

Jeudi 17 novembre, des affrontements avaient perturbé le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise. L'entourage du jeune homme décédé lors d'une interpellation continue de réclamer justice.

Entre 1.500 et 5.000 personnes ont participé à une marche blanche pour Adama Traoré le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise.
Entre 1.500 et 5.000 personnes ont participé à une marche blanche pour Adama Traoré le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise. Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et AFP

Après les incidents survenus le 17 novembre en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), deux frères d'Adama Traoré ont été placés en garde à vue mardi pour "outrages" et "violences", a indiqué le parquet de Pontoise. Leur garde à vue a été prolongée de 24 heurs mardi soir, a précisé le parquet, confirmant une information du Parisien.

Les deux frères, majeurs, ont été interpellés à la suite d'échauffourées qui avaient éclaté jeudi près de l'hôtel de ville, puis dans le quartier de Boyenval, où vit une partie de la famille du jeune homme mort lors d'une interpellation. Ce jour là, plusieurs dizaines de personnes avaient voulu assister au conseil municipal, qui devait se prononcer sur la prise en charge des frais de justice de la maire, Nathalie Groux, régulièrement mise en cause par la famille Traoré, qui lui reproche notamment de mépriser sa douleur et de s'être rangée du côté des forces de l'ordre dans cette affaire.

Nouveau rassemblement dans le calme

Le conseil municipal avait alors dû être annulé. Ce mardi 22 novembre, la municipalité avait à nouveau décidé d'annuler son conseil municipal, estimant trop élevé le risque de confrontation avec les soutiens de la famille Traoré, qui avaient appelé à un rassemblement devant la mairie. Ce rassemblement d'une centaine de personnes s'est déroulé dans le calme mardi soir, en présence d'une centaine de personnes qui ont allumé des bougies formant les mots "Justice" et "Adama".

Assa Traoré, sa soeur, a déclaré être là "pour faire entendre à la France la pression et répression que l'on vit de la part de gendarmes et de policiers".  "Nous voulons nous exprimer malgré les intimidations", a-t-elle ajouté. Qualifiée de "bavure" policière par son entourage, la mort le 19 juillet d'Adama Traoré avait entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise, d'où il était originaire, et dans les communes alentours. Malgré deux autopsies, la cause du décès du jeune homme n'a pu être établie avec certitude. Elles ont toutefois mis en évidence notamment un "syndrome asphyxique"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-d'Oise Faits divers Affrontements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants