2 min de lecture Alpinisme

Mont-Blanc : un américain met en danger ses enfants pour un record

Un américain est critiqué pour avoir tenté de battre avec ses enfants de 9 et 11 ans "le record du monde des plus jeunes alpinistes" ayant gravi le Mont-Blanc.

Un américain a joué la vie de ses enfants pour qu'ils battent le record du monde du plus jeune alpiniste ayant gravi le Mont-Blanc (illustration).
Un américain a joué la vie de ses enfants pour qu'ils battent le record du monde du plus jeune alpiniste ayant gravi le Mont-Blanc (illustration). Crédit : AFP / JEAN-PIERRE CLATOT
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au cours de cette ascension, dans le couloir du Goûter (vers 3.700 m), les deux enfants avaient été pris dans un début d'avalanche et emportés sur quelques mètres. Ils avaient pu être rapidement secourus par leur père, qui avait mis un terme à l'ascension.

Les mésaventures de ce père, Paul Sweeney, et des ses deux enfants, Shannon, 11 ans, et Paul Junior, 9 ans, ont fait l'objet d'une vidéo choc, diffusée le 13 juillet sur la chaîne américaine ABC News. Selon la vidéo, le père voulait "battre le record du monde des plus jeunes alpinistes atteignant le sommet".

Le maire de Saint-Gervais indigné

"La démarche de ce père de famille est une démonstration d'orgueil poussée à son extrémité jusqu'à mettre en jeu la vie de ses propres enfants et à s'en vanter sur une chaine de télévision populaire", s'indigne le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, qui juge ce comportement "scandaleux".

Évoquant les termes, racoleurs, de la vidéo qui parlent de "tueur blanc" pour le Mont-Blanc et du "couloir de la mort", pour celui du Goûter, le maire ajoute : "Le Mont-Blanc n'est pas un tueur mais reste un univers glaciaire de haute altitude qui dicte ses lois. Le couloir du Goûter est un passage dangereux qui nécessite de respecter des règles élémentaires de sécurité".

"L'ascension du Mont-Blanc reste une affaire d'alpinistes, ce n'est pas un trek ni une terre d'exploit en vue d'une mention au Guinness", poursuit l'édile. Selon lui, "de tels actes méritent non pas une publicité sur une chaîne de télévision de grande écoute mais une sanction exemplaire pour ce père de famille inconscient pour mise en danger de la vie d'autrui".

Le 8 juillet, le maire de Saint-Gervais avait déjà dénoncé l'attitude d'un alpiniste polonais qui avait demandé aux secours en montagne d'être redescendu en hélicoptère dans la vallée depuis le refuge du Goûter (3.835 m), alors qu'il n'était pas en danger. Les secours, tout comme la préfecture et la mairie avaient refusé. "Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) va-t-il devoir s'acquitter d'une licence de taxi?", avait alors ironisé Jean-Marc Peillex.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alpinisme Faits divers Mont-Blanc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants