1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Meurtre de Marjorie : "C'est trop facile de dire que ce sont des mineurs", dénonce sa mère

Meurtre de Marjorie : "C'est trop facile de dire que ce sont des mineurs", dénonce sa mère

DOCUMENT RTL - La famille de Marjorie, poignardée à mort vendredi 14 mai à Ivry-sur-Seine, exprime sa tristesse et sa colère suite à cette affaire.

Ivry-Sur-Seine
Ivry-Sur-Seine
Nerissa Hemani
Journaliste

C'est un nouveau drame qui met en lumière la violences des plus jeunes et le rôle des réseaux sociaux dans les différends qui dégénèrent entre certains adolescents. À Evry-sur-Seine (Val-de-Marne), la ville est encore sous le choc de ce qu'il s'est passé vendredi 14 mai. 

Une adolescente de 17 ans a été tuée, à coups de couteau, dans la cité Hoche. Marjorie était venue défendre sa petite soeur, impliquée dans l'un de ces règlements de compte sur internet. Le meurtrier présumé est encore plus jeune, il est âgé de 15 ans. Il a été interpellé au domicile de sa mère, à Massy, il est actuellement en garde à vue.
Dans le petit apparement de Marjorie, au dernier étage d'une barre d'immeuble, la famille et les amis sont réunis dans le salon. Une bougie est allumée, posée sur la table, la porte de la chambre de Marjorie est ouverte. À l'intérieur, Adelina, sa grande soeur, est en larmes : "Je me sens mal, je me sens vide, j'ai énormément de colère. C'était mon bébé, ma petite soeur, ma meilleure amie, tout à la fois. On se retrouvait le soir, le matin, elle aimait beaucoup la musique comme moi, et la danse. C'était quelqu'un de très calme et de très dégourdi à la fois".

À côté, Odile, sa mère tente de garder la face : "Je suis soulagée parce qu'ils ont arrêté son meurtrier". Mais le soulagement laisse soudain place à la colère : "Ce n'est pas excusable. C'est trop facile de dire que ce sont des mineurs. À partir du moment où vous vous disputez avec quelqu'un et que vous partez chercher une arme, c'est que vous êtes conscient de ce que vous faites. Alors qu'il purge sa peine en tant que mineur, mais qu'il purge aussi une peine quand il sera adulte".

Une jeune femme studieuse et calme

Marjorie ne fréquentait personne dans la cité et était promise à un bel avenir, comme le décrit sa mère, Odile : "Elle allait passer son bac bientôt, elle voulait faire des études d'architecte. Elle parlait comme toutes les enfants, mais à la maison elle était calme. Elle faisait ses devoirs, restait couchée dans sa chambre, on ne l'entendait même pas. Parfois, elle était là, je ne savais même pas qu'elle était dans la chambre. Elle avait toujours envie de défendre les autres, et c'est ce qu'elle a fait."

À lire aussi

Marjorie est morte en essayant de défendre sa petite soeur, menacée d'être frappée par plusieurs jeunes devant le collège, en début de semaine prochaine. Odile avoue qu'elle n'était pas au courant de ses problèmes : "C'est une petite histoire qui avait déjà commencé depuis, avec les textos. Les jeunes qui sont là et qui s'amusent avec les réseaux sociaux, qui s'amusent de menacer à tout-va, jusqu'au jour où ça tourne au drame". Toute la famille a prévu d'organiser une marche blanche en l'honneur de Marjorie, à Ivry-sur-Seine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/