1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les buralistes continuent de vendre du tabac aux mineurs
2 min de lecture

Les buralistes continuent de vendre du tabac aux mineurs

REPLAY INTÉGRAL - Malgré l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs, les buralistes restent les premiers fournisseurs de cigarettes pour les jeunes de 12 à 17 ans.

Bernard Poirette
Bernard Poirette
Crédit : Elodie Grégoire
Les buralistes continuent de vendre du tabac aux mineurs
31:33

On refait le monde avec :
- Claude Cabanes, éditorialiste à L'Humanité,
- Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro,
- Philippe Bailly, conseiller en communication.

Vente de tabac aux mineurs : les buralistes pointés du doigt

Depuis mai 2010, il est interdit par la loi de vendre du tabac aux moins de 18 ans. Pourtant beaucoup de mineurs continuent de fumer et les buralistes demeurent les premiers fournisseurs de cigarettes, selon une étude menée sur un échantillon représentatif de 2% des élevés des collèges et lycées parisiens.

La responsabilité des buralistes est également pointée du doigt en ce qui concerne la cigarette électronique, elle aussi interdite aux mineurs. Chez les 12 à 17 ans interrogés, 41% indiquent avoir pu se les procurer dans les bureaux de tabac, alors qu'ils ont plus de difficultés à les acheter en boutiques spécialisées.

Quelle mesure prendre au vu de ce constat inquiétant ?

À écouter aussi

Pour Philippe Bailly, la solution n'est pas de transformer les buralistes en "contrôleurs de pièces d'identité", car de toute manière, les adolescents trouveront toujours un moyen de fumer si ils le veulent. Selon lui, il faut surtout axer les efforts sur la sensibilisation des mineurs.

La question est plutôt de savoir ce qu'on doit faire pour persuader les gamins de ne pas fumer.

Philippe Bailly, conseiller en communication

Ivan Rioufol, lui, soutient que c'est aux parents de mettre en garde leurs enfants quant aux risques qu'ils encourent en fumant.

C'est aux parents de mettre en garde, et non pas aux buralistes ou aux législateurs.

Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro

Non respect du code de bonne conduite du Medef : Pierre Gattaz plaide l'erreur

Selon les révélations du Parisien, Pierre Gattaz, patron de Radiall et président du Medef ne respecterait pas les recommandations du code de bonne conduite de l'organisation patronale. En effet, il serait en même temps mandataire social et salarié de sa propre entreprise. Des faits qu'il a fermement démenti sur Twitter.

Pour Ivan Rioufol, les arguments de défense du président du Medef et de sa société sont particulièrement maladroits. En effet, Radiall évoque une "erreur matérielle", qui s'est répétée annuellement dans chaque rapport financier.

Si l'on comprend bien les arguments de sa société, elle reconnaît une erreur reconduite de manière presque automatique chaque année.

Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro
RTL vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/