1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les actualités de 12h30 - Le procès de l'animateur soupçonné de viol se poursuit
1 min de lecture

Les actualités de 12h30 - Le procès de l'animateur soupçonné de viol se poursuit

À la barre de la cour d'assises de Nanterre, ce mercredi 12 septembre, deux jeunes garçons sont venus témoigner courageusement contre l'animateur périscolaire soupçonné de les avoir violés, à Courbevoie.

Le tribunal de grande instance de Nanterre (illustration).
Le tribunal de grande instance de Nanterre (illustration).
Crédit : DURAND FLORENCE/SIPA
RTL Midi du 12 septembre 2018
29:04
Cindy Hubert

Ils s'appellent Yoann et Abel, et ces deux enfants ont eu le courage de témoigner ce mercredi 12 septembre dans un procès public, face à l'homme accusé de les avoir sexuellement violenté. L'accusé est un animateur périscolaire qui comparaît pour deux viols et 15 agressions sexuelles sur des petits garçons dans trois écoles de Courbevoie. 

L'émotion prend à la gorge avant même que quiconque ait prononcé un mot. Les enfants entrent tous ensemble, main dans la main, dans la cour d'assises à Nanterre. La présidente se fait la plus douce possible pour expliquer ce qui va suivre. Les enfants sont là pour dire ce qu'ils ont sur le cœur. Ce ne sera pas un interrogatoire. 

"Je suis ici parce que ce qu'il a fait ce n'est pas bien. Édouard, je pensais que c'était un super animateur et que tout ça c'était des jeux. Mais il m'a pourri mon CP", explique courageusement Yoann, aujourd'hui en CM2, mais qui avait 6 ans lors des faits. 

À écouter également dans ce journal

Culture - Rachid Taha, chanteur du groupe Carte de Séjour et membre du trio 1, 2, 3 Soleil, est mort mardi 11 septembre à l'âge de 59 ans. 

À lire aussi

Justice - François-Xavier Lauch, chef de cabinet d'Emmanuel Macron, a été auditionné par les sénateurs dans le cadre de l'affaire Benalla. 

Faits divers - L'agresseur qui a poignardé sept personnes au couteau à Paris dimanche 9 septembre, est présenté à un juge. 

Société - Le Dr Bertrand de Rochambeau, président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France, revient sur sa position personnelle concernant l'IVG.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/