1 min de lecture Justice

Jérôme Kerviel refuse de quitter l'Italie et estime que François Hollande n'a pas répondu à sa requête

L'ancien trader, convoqué dimanche au commissariat de Menton, a refusé de quitter l'Italie et affirmé que François Hollande n'avait pas répondu à sa demande d'une immunité en faveur des témoins dans son dossier.

Jérôme Kerviel, à Vintimille, le 17 mai 2014. (archives)
Jérôme Kerviel, à Vintimille, le 17 mai 2014. (archives) Crédit : MARCO BERTORELLO / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'ex-trader Jérôme Kerviel était toujours posté près de la frontière entre la France et l'Italie en début de soirée samedi. Il s'est dit prêt à effectuer sa peine de prison, sans toutefois indiquer s'il répondrait d'ici dimanche 18 mai à sa convocation au commissariat de police de Menton.

"Demain c'est demain", a dit l'ex-courtier de la Société générale, relevant que François Hollande, en proposant d'examiner une éventuelle demande de grâce, n'avait pas répondu à sa requête, à savoir une immunité en faveur d'éventuels témoins dans son dossier.

"Je ne demande pas de grâce, je suis prêt à effectuer ma peine de prison", a-t-il dit, soulignant que "ce n'est pas le problème soumis au président Hollande". Il ajoute par conséquent rester "dans l'attente d'une réponse à la question posée".

il est temps de ne pas avoir peur de la Société générale, du système bancaire

David Koubbi, avocat de Jérôme Kerviel
Partager la citation

Samedi après-midi, Kerviel, au terme d'un parcours de deux mois et demi en Italie, s'est arrêté à 100 m de la frontière italo-française, annonçant ne pas souhaiter rentrer tant que le président de la République n'aurait pas répondu à sa demande d'immunité pour les témoins de son dossier.

À lire aussi
Elisabeth Guigou, ancienne garde des sceaux gouvernement
Remaniement : Éric Dupond-Moretti "est un très bon choix", assure Elisabeth Guigou

Lui et son défenseur maître David Koubbi estiment que "la lumière n'a pas été faite sur cette affaire". Selon l'avocat, "il est temps de ne pas avoir peur de la Société générale, du système bancaire". Il ajoute que les connaisseurs du dossier susceptibles de parler font partie de "l'appareil judiciaire français".

La rédaction vous recommande

.

Lire la suite
Justice Jérôme Kerviel Société Générale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants