1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fillette fugueuse à Marseille : les parents encore sous le choc ont "imaginé le pire"
2 min de lecture

Fillette fugueuse à Marseille : les parents encore sous le choc ont "imaginé le pire"

REPLAY / RÉACTIONS - Les parents de la petite Médina ne veulent plus la confier à qui que ce soit après la fugue de cette dernière, que personne n'a remarquée.

Une fillette dans une cours d'école de Marseille (Illustration)
Une fillette dans une cours d'école de Marseille (Illustration)
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Fillette fugueuse à Marseille : les parents encore sous le choc
00:01:37
Etienne Baudu & Cécile De Sèze

Ils ont eu la peur de leur vie. Les parents de la petite Médina à Marseille ont bien cru ne jamais revoir leur bébé. La petite fille de 16 mois, gardée dans une crèche associative dans le 8ème arrondissement, est apparemment précoce. Jeudi en fin d'après-midi, elle est sortie toute seule de l’établissement. Le personnel ne s'en est même pas rendu compte alors que la petite s'est échappée plus d'une demi-heure du jardin d'enfants qui se trouve à l'extérieur de la crèche. 

Ce qui est grave, c'est qu'elles ne s'en sont même pas rendues-compte

Le père de Médina

Une caméra de surveillance enregistre Médina en train de suivre une cliente qui se dirige vers le centre commercial attenant. C'est sans doute cette même cliente qui l'aurait remise aux agents de sécurité. Karim, le père, arrive à 17h40 pour la prendre, mais à ce moment, personne ne sait où elle est

"Je vois la directrice qui commence à s'affoler, à pleurer", et qui lui avoue qu'elle ne sait pas où se trouve son enfant. "Je commence à chercher partout, je vois des personnes avec des canettes en train de boire de l'alcool, je m'imagine le pire. J'avais peur d'aller sur la route", confie-t-il, trop angoissé de voir sa fille écrasée ou renversée par un véhicule. À ce moment, à force d'entendre les cris du père, les gardiens du centre commercial sont descendus avec la fillette dans les bras. "Ce qui est grave, c'est qu'elles ne s'en sont même pas rendu-compte", s'insurge-t-il.

On fait confiance à du personnel qui est censé être qualifié, et pas du tout

La mère de Médina

Hind, la maman, est toujours sous le choc et semble très remontée contre l'établissement : "Je l'ai mise en garderie pour prendre une activité professionnelle et finalement je ne peux pas". "Comment vous voulez qu'après ce qui est arrivé je laisse ma fille à quelqu'un d'autre ? se désole-t-elle les sanglots dans la voix. Que ce soit une crèche, une garderie, une nounou, je ne peux pas. On fait confiance à du personnel qui est censé être qualifié, et pas du tout".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

 

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/