1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fête du travail 2015 : ce que dit la loi sur la vente de muguet
2 min de lecture

Fête du travail 2015 : ce que dit la loi sur la vente de muguet

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Ce vendredi 1er mai, il est possible de vendre du muguet sauvage. Cependant, plusieurs arrêtés municipaux viennent régir cette tradition.

Le 1er mai est synonyme de muguet
Le 1er mai est synonyme de muguet
Crédit : AFP
Fête du travail 2015 : que dit la loi sur la vente de muguet
01:30
Christophe Ponzio & Marie-Pierre Haddad

Offrir du muguet le vendredi 1er mai est une tradition qui remonte au XVIe siècle et est devenu symbole de la fête du travail. Cependant, une étude TNS Sofres pour Franceagrimer montre que sa consommation recule avec des acheteurs de plus en plus âgés. Dans la rue, vous trouverez les incontournables vendeurs de la petite fleur aux clochettes blanches. Mais que dit la loi ?

Tout le monde peut vendre du muguet mais pas n'importent comment. Des arrêtés municipaux, ville par ville, fixent les règles. Cette "tolérance administrative", comme dit Bercy, n'autorise que la vente de muguet sauvage, cueilli dans les bois ou dans son jardin.

Du muguet vendu loin des fleuristes

Il doit être vendu au brin, pas en pot. Dans la majorité des cas, il ne doit pas être entouré de cellophane et ne doit pas être accompagné d'autres fleurs ou feuillages, comme une rose ou de la lavande. Les compositions florales sont réservées aux fleuristes et commerçants.
               

Et justement, si vous voulez vendre du muguet, il faut se tenir à l'écart des fleuristes. En fonction des villes, la distance est variable de 40 mètres minimum à Paris ou dans le Gard, jusqu'à 100 mètres à Dijon et 150 mètres à Vannes ou Lyon. Cette mesure vise à réduire toute "concurrence déloyale". Oubliez aussi les installations fixes comme des tréteaux, des bancs, des tables, des voitures ou des poussettes pour stocker vos clochettes. C'est interdit.

À lire aussi

Une redevance dans certaines villes

Cette réglementation vise surtout à lutter contre "les filières organisées" de revendeurs et leurs camions frigorifiques. À Douai, dans le Nord, une redevance de cinq euros est demandée à tous les vendeurs ambulants, comme pour le marché. Toutes les infractions sont passibles d'amendes. Dans certains cas, elles peuvent même entraîner la confiscation ou la saisie de la marchandise.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/