1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Faut-il modifier la loi Dalo en faveur des propriétaires ?
1 min de lecture

Faut-il modifier la loi Dalo en faveur des propriétaires ?

REPLAY INTÉGRAL - La justice a ordonné ce vendredi l'expulsion immédiate des squatteurs, qui occupent la maison d'une octogénaire à Rennes...

Bernard Poirette
Bernard Poirette
Crédit : Elodie Grégoire
Faut-il modifier la loi Dalo en faveur des propriétaires ?
32:44

On refait le monde, avec :
- Jean-Christophe Buisson, rédacteur en chef au Figaro Magazine,
- Jean-Luc Mano, conseiller en communication,
- Claude Cabannes, rédacteur en chef adjoint de L'Humanité.

Rennes : des squatteurs expulsés de la maison d'une octogénaire

La justice a ordonné ce vendredi l'expulsion immédiate des squatteurs, qui occupaient depuis 2013 la maison de Maryvonne, une octogénaire, à Rennes. Le juge a non seulement refusé d’accorder un délai de deux mois qu’avait réclamé l’avocate de trois des occupants, mais a également condamné les squatteurs à verser à la partie adverse 800 euros au titre des frais de justice.

L'affaire avait suscité une certaine émotion à Rennes. La propriétaire avait largement fait état de sa détresse dans la presse locale, expliquant qu'elle ne pouvait récupérer sa maison et risquait de se retrouver à la rue après le décès de son compagnon chez qui elle était installée. L'avocate des squatteurs faisait valoir, de son côté, que la maison était laissée à l'abandon depuis des années  et que Mme Thamin avait omis de saisir la justice pour demander l'expulsion des occupants illégaux.

Au vu de ce dossier, faut-il modifier la loi Dalo au profit des propriétaires ?

À lire aussi

Pour Claude Cabannes, une loi à elle seule ne peut résoudre les problèmes de squat, d'un coup de baguette magique. Selon lui, il faut impérativement "construire du logement".

Jean-Christophe Buisson, quant à lui, estime que la loi doit être aménagée dans son application. En effet la justice met souvent du temps à se prononcer sur les cas comme celui de Maryvonne, ce qui pourrait inciter à "l'occupation illégale".

À partir du moment où la loi finit par ressembler à une incitation à l'occupation illégale, elle doit être au minimum aménagée.

Jean-Christophe Buisson, rédacteur en chef au Figaro Magazine
RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/