1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Double meurtre d'Échirolles : le procès des douze accusés s'ouvre sur fond d'erreur judiciaire
1 min de lecture

Double meurtre d'Échirolles : le procès des douze accusés s'ouvre sur fond d'erreur judiciaire

REPLAY - Douze personnes sont jugées à partir de ce lundi 2 novembre pour le lynchage à mort de Kevin Noubissi et Sofiane Tadbirt dans la banlieue de Grenoble en 2012.

Marche silencieuse en hommage aux deux victimes, à Echirolles le 2 octobre 2012.
Marche silencieuse en hommage aux deux victimes, à Echirolles le 2 octobre 2012.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Double meurtre d'Échirolles : le procès des douze accusés s'ouvre sur fond d'erreur judiciaire
01:05
Serge Pueyo & La rédaction numérique de RTL

Un procès d'une violence aveugle s'ouvre ce lundi 2 novembre devant les assises de l'Isère : celui des douze personnes accusées d'avoir tué Kevin et Sofiane à Échirolles, après une bagarre de quartier. Les deux victimes ont subi un véritable lynchage à coups de couteaux, de marteaux, de manche de pioche. Mais aucun des accusés n'a reconnu avoir porté les coups mortels. Une situation critiquée par les avocats de la défense qui redoutent que cela fausse le procès. 

Avant même le début des débats, ces derniers font planer le spectre d'une erreur judiciaire pour éviter que les douze accusés ne soient tous mis dans le même sac. "L'enquête de police et l'instruction du juge n'a pas permis de savoir qui a donné les coups de couteau. C'est incroyable, personne ne reconnaît avoir porté des coups de couteau et il y a donc des gens, parmi ceux renvoyés devant la cour d'assises qui sont innocents", clame maître Joëlle Vernay, avocat de deux jeunes agresseurs. 

Même son de cloche du côté de maître Bernard Ripert qui rappelle l'article 121.1 du Code pénal : "Nul n'est responsable pénalement que de son propre fait". "Je rappelle que celui qui est coupable de meurtre c'est celui qui a porté des coups mortels, des coups qui ont donné la mort. La justice doit juger individuellement", explique-t-il allant à l'encontre de la volonté de l'accusation. Cette dernière évoque une action collective et que chacun des douze accusés à participer directement ou indirectement à la mort de Kevin Noubissi et Sofiane Tadbirt.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/