1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Deux ans ferme pour un skinhead qui avait tiré sur deux passants
1 min de lecture

Deux ans ferme pour un skinhead qui avait tiré sur deux passants

Un jeune skinhead de 20 ans a écopé de deux ans de prison ferme après avoir tiré devant un concert de soutien à des sans-papiers.

Une paire de menottes dans une commissariat de police d'Arras, le 20 novembre 2013
Une paire de menottes dans une commissariat de police d'Arras, le 20 novembre 2013
Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un jeune homme de 20 ans, skinhead revendiqué, a été condamné lundi 20 janvier à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand pour avoir blessé deux personnes en tirant au fusil devant un concert de soutien à des sans-papiers.

Jugé en comparution immédiate, Kevin Krakow Pioche a raconté qu'il était "passé devant" le concert vendredi soir, avait eu une altercation dont il n'existe aucun témoin, puis était revenu avec son fusil, selon Me Jean-Louis Borie, avocat des parties civiles. Le prévenu, crâne rasé tatoué d'une toile d'araignée et anneau dans l'oreille, dont la page Facebook est essentiellement consacrée à la mouvance skinhead, avait ouvert le feu en direction d'un squat associatif, tirant "six à huit cartouches", selon Me Borie.

Un homme et une femme blessés

Il a blessé deux personnes, un homme touché aux cuisses, aux phalanges des mains et sur l'arrière du crâne (21 jours d'interruption temporaire de travail) et une jeune femme atteinte au cuir chevelu (1 jour d'ITT). Le jeune homme, ancien tatoueur aujourd'hui SDF et sans activité, s'était enfui avant de se rendre de lui-même au commissariat, en fin de soirée. Le tribunal correctionnel, qui a assorti sa peine d'un maintien en détention, n'a pas suivi les réquisitions du parquet, qui réclamait quatre ans d'emprisonnement.

Dans un communiqué, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples a évoqué plusieurs agressions préalables autour de Clermont-Ferrand à l'encontre "de personnes de diverses origines, de femmes voilées, de couples homosexuels, de syndicalistes". "Après le meurtre de Clément Méric, cette agression montre une fois de plus qu'il y a urgence à se mobiliser contre la politique du bouc émissaire et la montée du fascisme en France", a ajouté le MRAP.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire