2 min de lecture Faits divers

Décès d'une fillette en Vendée : les parents incarcérés

Le parquet a requis la mise en examen pour "actes de torture ou de barbarie" d'une mère et de son compagnon après le meurtre d'une fillette de 4 ans.

La maison où la fillette a été torturée en Vendée. Un panneau "assassins" y a été déposé
La maison où la fillette a été torturée en Vendée. Un panneau "assassins" y a été déposé Crédit : Patrice Gabard pour "RTL"
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le parquet de Vendée a requis mercredi 10 septembre la mise en examen pour "actes de torture ou de barbarie" d'une mère et de son compagnon après le meurtre d'une fillette de 4 ans, victime entre autres de brûlures et de morsures. Mais seule la mère a été mise en examen pour meurtre.
Le corps de la fillette, décédée dimanche à Saint-Georges-de-Pointindoux, présentait des brûlures au deuxième degré sur 30% à 35% de sa surface, a précisé dans un communiqué le procureur de la République de Vendée, Hervé Lollic. La mère, arrivée dans la région le 15 août en provenance de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), a reconnu avoir étranglé sa fille, mais "elle réfute cependant avoir voulu (lui) donner la mort", selon le communiqué.

Des brûlures, des cheveux arrachés...

Une autopsie effectuée mardi a aussi mis en évidence "de nombreuses traces de coups" en divers points du corps et des morsures, "au vu des traces très marquées qui subsistent". Le procureur précise que des cheveux ont été arrachés en plusieurs endroits et que ces violences ont été commises sur une durée d'environ sept jours. 
"Les coups sont reconnus par la mère et son compagnon qui les justifient par la turbulence et les désobéissance multiples de la fillette", selon Lollic, qui ajoute qu'ils "se rejettent la responsabilité des brûlures, provenant selon eux, de douches brûlantes données par punition". Les morsures sont reconnues par la mère, qui explique avoir aussi puni sa fille de cette façon. 

On se pose la question de savoir si on aurait pas pu faire quelque chose

Christophe et Jean-Pierre, voisins
Partager la citation

Les voisins, sous le choc, "ne savaient même pas qu'il y avait une petite fille" dans la maison d'à côté. "On se pose la question de savoir si on aurait pas pu faire quelque chose", expliquent à RTL Christophe et Jean-Pierre. Les parents ne "disaient jamais bonjour, pas un signe de tête, rien".

>
Les voisins de la famille qui torturait la fillette sont sous le choc Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : Patrice Gabard | Durée : | Date :

La mère mise en examen pour meurtre

À lire aussi
Un grand nombre d'Ehpad en France munissent leurs locaux de ventilateurs pour le bien de leurs patients faits divers
Canicule : un ventilateur prend feu dans un Ehpad, 6 personnes hospitalisées

Le parquet a en conséquence requis l'ouverture d'une information judiciaire et demandé au juge d'instruction de mettre les deux suspects en examen des chefs de meurtre sur mineure de moins de 15 ans et d'actes de tortures ou de barbarie sur mineure de 15 ans. Le parquet a requis le placement en détention provisoire de ces deux personnes. Le couple a passé la nuit en prison.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774232806
Décès d'une fillette en Vendée : les parents incarcérés
Décès d'une fillette en Vendée : les parents incarcérés
Le parquet a requis la mise en examen pour "actes de torture ou de barbarie" d'une mère et de son compagnon après le meurtre d'une fillette de 4 ans.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/deces-d-une-fillette-en-vendee-2-mises-en-examen-pour-tortures-7774232806
2014-09-10 16:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0iUl004-cM9RbNtsdkg36Q/330v220-2/online/image/2014/0911/7774240325_la-maison-ou-la-fillette-a-ete-torturee-en-vendee-un-panneau-assassins-y-a-ete-depose.JPG