1 min de lecture Renseignement

Comment les noms de 2.626 policiers sont tombés dans les mains d'une fichée S

INVITÉ RTL - Une jeune fichée S avait réussi à se procurer la liste de 2.626 agents du renseignement, datant de 2008. Elle avait été diffusée auprès des syndicats conformément à la loi, explique Alain Bauer, spécialiste du renseignement.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Comment un fichier de 2.626 policiers s'est retrouvé dans les mains d'une fichée S Crédit Image : AFP / THOMAS SAMSON | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et Yves Calvi

Elle avait réussi à se procurer une liste de 2.626 policiers de la direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI, ancêtre de la DGSI). Les enquêteurs ont retrouvé ce fichier compromettant chez une jeune femme, fichée S pour radicalisation, en octobre dernier. Elle a également été placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'un couple de policiers par un jihadiste à Magnanville en juin 2016.

Le fichier a été retrouvé dans une clé USB. C'était une liste des policiers du renseignement, appartenant à la direction de la Surveillance du territoire (DST) et des Renseignements généraux. Ces deux services ont été fusionnés en 2008 pour créer la DCRI.

"Quand vous fusionnez plusieurs services, vous devez mettre à disposition des partenaires sociaux la liste des personnels qui vont fusionner pour gérer leurs intérêts", explique sur RTL Alain Bauer, spécialiste du renseignement. Cette liste de 2008 a donc été "largement diffusée avec assez faible souci de sécurisation de l'outil", note-t-il.

C'est inquiétant que ce document soit diffusé

Alain Bauer, spécialiste du renseignement
Partager la citation

Pour Alain Bauer, la liste aurait dû être consultable dans une pièce, mais jamais diffusée, si l'on avait voulu la sécuriser. "C'est inquiétant que ce document soit diffusé." La liste contenant les noms, prénoms et directions de 2.626 policiers, confirme-t-il, "mais pas d'adresses individuelles".

À lire aussi
Le militaire iranien Hossein Salami, chef des Gardiens de la Révolution. renseignement
Iran : un opposant "dirigé par" le renseignement français arrêté, annoncent les autorités

Le spécialiste du renseignement craint que ce fichier soit resté sur une clé USB, malencontreusement tombée entre les mains de la jeune fichée S, lorsqu'elle a été hébergée par une policière un temps syndiquée. Cette policière a également été entendue par les enquêteurs.

Alain Bauer précise également que ce fichier aurait pu être effacé, mais pas détruit. La clé aurait donné l'impression d'être vide, alors que des traces du fichiers subsistaient.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renseignement Police Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants