1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. À chaque grande marée, Bernadette doit quitter sa maison
2 min de lecture

À chaque grande marée, Bernadette doit quitter sa maison

REPLAY - Située dans l’anse de Sciotot, la petite maison de l’octogénaire est menacée par les vagues dès que les coefficients de marée sont trop importants

Bernadette Lièvre
Bernadette Lièvre
Crédit : Frédéric Veille
Grandes marées : Bernadette obligée de quitter sa maison
00:01:33

Ce petit havre de paix du Nord Cotentin, Bernadette Lièvre l’a découvert il y a plus de quarante ans. "Très vite j’ai eu le coup de foudre pour cette maison avec vue imprenable sur la mer. Au début j’y venais pour les vacances, mais depuis que je suis en retraite, c’est ma résidence principale", indique cette dame de 85 ans contrainte, à chaque grande marée, de quitter les lieux car au fil du temps la mer gagne du terrain et n'est plus qu'à quelques mètres seulement de son habitation.

Ce mercredi 17 février et pour cinq jours - car les coefficients de marée seront compris entre 116 et 118 - Bernadette va donc fermer la porte de sa maison pour aller se réfugier dans un studio qu’elle loue dans la commune voisine des Pieux. "Le seul souci c’est que ça me coûte plus de 300 euros par mois et que je suis quand même, à marée basse, obligée de revenir dans ma maison pour me faire à manger, pour faire ma lessive ! Car dans ce studio, il y a juste un petit réchaud à gaz et quelques meubles".

Danger imminent

Cette solution de relogement c’est la municipalité des Pieux qui l’a imposée. Car le danger est réel selon le maire qui a déjà envisagé de prendre un arrêté pour "risque de danger imminent et grave" en cas de grosse tempête. Car les jours de la maison de Bernadette sont comptés. Le garage attenant est léché par les vagues à chaque houle, deux pans de mur se sont déjà écroulés et les défenses mises en place pour enrayer cette inexorable montée des eaux ont cédé depuis bien longtemps

"Le seul souci est que les travaux sont impossibles en raison de la loi littorale. Alors voilà, je n’ai pas le choix, je dois partir, c’est plus prudent", se résigne-t-elle. L’exil forcé de Bernadette qui débute ce mercredi, sera renouvelé huit fois cette année et plus particulièrement le mois prochain lors de la marée du siècle où le coefficient sera de 119. Et comme à chaque fois, Bernadette priera pour que les éléments épargnent sa maison "qui est toute [sa] vie".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.