1 min de lecture Politique

Ces affaires qui pourraient entraver le retour de Nicolas Sarkozy

REPLAY - Ces derniers mois, Nicolas Sarkozy a fait face à plusieurs affaires judiciaires. Ces dossiers pourraient compliquer le retour en politique de l'ancien Président. - 3 minutes pour comprendre, du 22 septembre 2014.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Ces affaires qui pourraient entraver le retour de Nicolas Sarkozy Crédit Image : RTL | Crédit Média : Mathieu Delahousse | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Mathieu Delahousse

Nicolas Sarkozy s'est retrouvé au cœur de plusieurs affaires au cours de ces derniers mois, voire dernières années. Ces dossiers pourraient empêcher ou ralentir le retour de l'ancien Président.

Les frasques judiciaires de Nicolas Sarkozy se résument en une mise en examen, un non-lieu et cinq points d'interrogation.

Mathieu Delahousse
Partager la citation

Le 3 juillet dernier, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. Cette procédure a fait suite aux fameuses écoutes téléphoniques dont il faisait l'objet, à l'instigation de la justice.

Poursuivi pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, l'ex-chef de l’État a également bénéficié d'un non-lieu, en octobre 2013.

Et puis viennent cinq autres dossiers controversés pour compléter le tableau : Karachi, Bygmalion, les sondages de l’Élysée, l'arbitrage Tapie, et le financement présumé de sa campagne de 2007 par la Libye de Kadhafi. Intervenu hier soir sur France 2, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il n'a rien à se reprocher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique France 2 Actu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants