1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Carlton : DSK assure qu'il n'a commis "ni crime, ni délit"
1 min de lecture

Procès Carlton : DSK assure qu'il n'a commis "ni crime, ni délit"

Appelé à la barre mardi 10 février dans l'affaire du Carlton jugée depuis une semaine au tribunal de Lille, Dominique Strauss-Kahn s'est défendu de l'accusation de "proxénétisme aggravé", assurant qu'il ignorait que ses partenaires sexuelles étaient des prostituées.

Dominique Strauss-Kahn, en février 2013.
Dominique Strauss-Kahn, en février 2013.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Je n'ai commis ni crime, ni délit", a écrit Dominique Strauss-Kahn dans une lettre lue mardi 10 février par le président du tribunal, à l'audience du procès pour proxénétisme du Carlton, et remise aux experts psychiatriques dans le cadre de l'instruction.

DSK refuse l'expertise psychiatrique

Cette lettre a été remise aux experts par DSK en personne, qui a refusé l'expertise psychiatrique ordonnée. A l'époque, est-il expliqué dans la lettre, il avait le sentiment qu'elle ne contribuerait pas à la manifestation de la vérité et il avait la "certitude" que ses propos, tronqués, se retrouveraient "inévitablement" dans la presse, une fois qu'ils seraient versés au dossier.

Il n'y a pas eu cette activité débridée" dans l'organisation de soirées libertines, a par ailleurs assuré l'ancien candidat à la présidentielle. "Quand on lit l'ORTC (l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, ndlr) on a l'impression d'une activité frénétique", où les dates  se mélangent de manière imprécise, a regretté l'ancien directeur général du FMI. "Il n'y a pas eu cette activité débridée", a-t-il ajouté. 

DSK nie avoir eu connaissance de la présence de prostituées

DSK a également nié mardi avoir eu connaissance de la présence de prostituées lors des soirées visées par le dossier. Le président du tribunal lui ayant demandé s'il avait eu connaissance de "l'aspect prostitutionnel" de ces soirées, l'ancien directeur général du FMI a répondu "non". "Vous n'avez pas changé d'avis?", demande alors le président à DSK, dont la position sur ce point clé était déjà connue. "Sur la connaissance de l'aspect prostitutionnel? Non", a répété DSK.

À lire aussi

Une ancienne prostituée, interrogée sur une soirée parisienne avec DSK, dont il a été question mardi lors du procès du Carlton, a affirmé que l'argent n'avait pas été évoqué. "Il n'y a pas eu d'argent évoqué, de tarif, ou quoi que ce soit", a déclaré à l'audience Mounia, ancienne prostituée, partie civile au procès, qui a eu un rapport sexuel avec DSK lors de cette soirée. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.