1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Cannes : voilée sur la plage, elle se fait verbaliser pour port de burkini
2 min de lecture

Cannes : voilée sur la plage, elle se fait verbaliser pour port de burkini

Une mère de famille affirme, ce mardi 23 août, contester un PV qui lui a été dressé sur une plage cannoise en vertu de l'arrêté anti-burkini pris par la ville.

Une femme se baigne en burkini (illustration)
Une femme se baigne en burkini (illustration)
Crédit : AP/SIPA
Maxime Magnier & AFP

Ce mardi 23 août, une femme de 34 ans prénommée Siam dénonce le procès-verbal qui lui a été dressé quelques jours plus tôt. Le 16 août, alors qu'elle se trouve sur une plage de Cannes avec sa famille, la mère de deux enfants est accostée par des agents de police : "J'étais assise sur la plage avec ma famille. Je portais un foulard classique, un hijab fleuri. Trois policiers sont venus vers moi car je portais une tenue 'pas correcte'", a-t-elle témoigné à l'AFP.

Verbalisée officiellement pour ne pas avoir porté "une tenue correcte respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité", tel que le précise le PV qu'elle a présenté à la presse ce mardi 23 août, Siam affirme qu'elle ne se trouvait pas sur la plage "pour faire de la provocation", précisant même qu'elle n'avait "pas l'intention de [se] baigner". Finalement, les agents venus à sa rencontre lui adressent une amende de 11 euros, qu'elle refuse de payer.

Si les policiers ne demandent pas à la mère de famille de quitter les lieux, elle aurait tout de même été prise à partie par la foule environnante, comme en atteste à l'AFP un témoin de la scène, Mathilde Cousin : "Le plus triste, c'est que des gens criaient 'rentre chez toi !', certains applaudissaient la police. Pendant ce temps-là, sa fille pleurait". Les agents, pour leur part, affirmaient "appliquer la loi", selon l'observatrice de la scène.

Le maire soutient ses agents

Le 28 juillet dernier, le maire LR de Cannes, David Lisnard, avait pris un arrêté ne prohibant pas nommément le burkini sur les plages de sa ville, mais en interdisant l'accès "à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité, respectant les règles d'hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime". Suite à l'affaire survenue le 16 août avec Siam, il a estimé dans une interview à l'AFP n'avoir "pas de raison de douter du fondement du PV dressé sur la base stricte de la réglementation", affirmant même que "les femmes qui ont un 'simple voile' (...) ne sont pas verbalisées à Cannes".

À écouter aussi

Fin juillet, lorsque Cannes avait pris l'arrêté en question, David Lisnard affirmait qu'il ne s'agissait "pas d'interdire le port de signes religieux à la plage (...) mais les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.