1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Brétigny-sur-Orge : hommage aux victimes, un an après
1 min de lecture

Brétigny-sur-Orge : hommage aux victimes, un an après

Un an après la catastrophe ferroviaire, les proches des victimes et les habitants de la commune étaient réunis ce samedi 12 juillet à Brétigny-sur-Orge.

Des personnes rendent hommage aux victimes de Brétigny, samedi 12 juillet 2014.
Des personnes rendent hommage aux victimes de Brétigny, samedi 12 juillet 2014.
La rédaction numérique de RTL & AFP & Nicolas Burnens

Il y a un an, à 17h11, le train Paris-Limoges déraillait en gare de Brétigny-sur-Orge, faisant 7 morts et des dizaines de blessés. Dans cette commune de l'Essone, samedi 12 juillet, l'heure était au recueillement et aux hommages.

En début d'après-midi, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a déposé une gerbe sur le quai, refait à neuf. Les travaux de réparation achevés fin juin ont effacé toute trace de la catastrophe. 

"C'était très important qu'il n'y ait plus de cicatrice physique aujourd'hui", explique Nicolas Meary, le maire de la ville (UDI).

Les cicatrices sont loin d'être refermées

Thierry Gomès, fils de deux victimes

Puis vers 15 heures, 200 victimes et leurs familles se sont réunies, à l'abri des regards et des journalistes, dans un gymnase, pour se recueillir. 

À lire aussi

"Revenir sur les lieux même du drame est trop difficile", estime Thierry Gomès, qui a perdu ses deux parents dans la catastrophe. 

"Nous avons tous été meurtris dans notre chair. Beaucoup souffrent de traumatismes psychologiques, certains sont encore lourdement handicapés. Les cicatrices sont loin d'être refermées", explique-t-il.

Une minute de silence

Une commémoration, publique cette fois, a débuté sur le parvis de la gare vers 17 heures. À 17h11, sept coups de sirène des pompiers, pour les sept victimes de la catastrophe, ont retenti, suivis d'une minute de silence. 

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies, le visage figé. "C'est très émouvant, ça ravive un peu la douleur", explique à RTL, Graziella, qui a perdu son fils, Vincent, fauché sur le quai.

"Que cette commémoration ait lieu, ça a beaucoup de sens et beaucoup de valeur humaine. Vincent serait content et les autres victimes sont heureuses qu'on pense à elles aujourd'hui", ajoute-t-elle.

Chantal, habitante de Brétigny, est venue une rose blanche à la main. "On pense à ceux qui ont eu cet accident et on ressent de l'émotion encore aujourd'hui. On ne peut pas ne pas y penser", dit-elle.

Un drame gravé dans les mémoires, et désormais dans le marbre d'une plaque commémorative, sur la façade de la gare de Brétigny.

À écouter

Brétigny-sur-Orge : hommage aux victimes, un an après
01:35
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/