2 min de lecture Justice

Blanchiment et terrorisme : la Banque postale prise dans une enquête

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en septembre visant la Banque postale, pour des soupçons de dysfonctionnement dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, selon "Les Jours".

Banque Postale, le 10 septembre 2014, à Carquefou. (archives)
Banque Postale, le 10 septembre 2014, à Carquefou. (archives) Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

Après BNP Paribas en juin et la Société générale en juillet, c'est au tour de la Banque postale d'être dans le viseur du "gendarme des banques" : l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a révélé Les Jours lundi 18 décembre.

Depuis le mois de septembre, une enquête préliminaire vise la banque de la Poste pour des soupçons de manquement dans son dispositif de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

C'est lors d'une inspection à la banque que l'institution aurait découvert "plusieurs faits graves", d'où l'élaboration d'un pré-rapport d'une trentaine de page. Le document, met en avant "un ensemble de dysfonctionnements" dont deux problèmes majeurs : le mandat cash, permettant d'envoyer de l'argent en espèce grâce au service postal, ainsi que le dispositif de gel des avoirs, permettant de bloquer des fonds appartenant à certaines personnes physiques ou morales.

Manque de contrôle sur les mandats cash

À lire aussi
Incendie d'une boulangerie à Lyon : Les deux propriétaires écroués incendie
Incendie d'une boulangerie à Lyon : deux hommes écroués

Dans le pré-rapport, il est reproché à La Banque postale de ne pas avoir contrôlé suffisamment les clients qui ont recourt aux mandats cash. Ce procédé, également accessible à des particuliers qui ne détiennent pas de compte à la banque, permet de s'épargner quasiment tout contrôle au guichet selon l'ACPR. 

La présentation d'une pièce d'identité suffit. La banque, ayant que très peu d'information sur les utilisateurs des mandats cash, ne peut donc pas empêcher de potentiels financement de terrorismes ou de fraude fiscale.

Des failles dans le dispositif de gel des avoirs

Problème plus important, La Banque postale aurait supprimé de sa liste noire la Saving Bank, une banque syrienne liée au régime de Bachar al-Assad. En 2012, l'Union européenne avait décidé de geler ses fonds pour la raison précédemment citée, ce qui devait aussitôt être applicable par toutes les banques européennes, dont La Banque postale. Ainsi, le nom de la banque a été rentré dans un système d'alerte, qui se déclenche à chaque fois qu'une transaction comporte le nom de la banque syrienne. 

Les alertes provenant de la Saving Bank étant trop importante, la direction de la sécurité des opérations financières de La Banque postale prend la décision de retirer le nom de la banque de son fichier des avoirs gelés. "La Syrie figure sur la liste des pays sous embargo, et aucune opération n’a été faite entre La Banque postale et la Syrie", a précisé un porte-parole de l'ACPR.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enquête Banque
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791500536
Blanchiment et terrorisme : la Banque postale prise dans une enquête
Blanchiment et terrorisme : la Banque postale prise dans une enquête
Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en septembre visant la Banque postale, pour des soupçons de dysfonctionnement dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, selon "Les Jours".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/blanchiment-et-terrorisme-la-banque-postale-prise-dans-une-enquete-7791500536
2017-12-19 21:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QvxQIgd9g09gMKov3Ok5vA/330v220-2/online/image/2017/1219/7791500763_banque-postale-le-10-septembre-2014-a-carquefou-archives.jpg