1 min de lecture Bijouterie

Bijouterie braquée à Rueil-Malmaison : 4 hommes mis en examen

La police a interpellé 4 hommes soupçonnés d'avoir braqué une bijouterie de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) puis de s'être livrés à une course-poursuite avec les forces de l'ordre.

Des policiers de la BRI devant l'immeuble de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), où les 4 hommes étaient retranchés.
Des policiers de la BRI devant l'immeuble de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), où les 4 hommes étaient retranchés. Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli, a annoncé ce samedi matin que les quatre suspect ont été mis en examen. Ils sont poursuivis pour "vol avec armes" et "violences volontaires avec armes" et ont été écroués, a précisé le procureur. Les quatre malfaiteurs présumés avaient attaqué une bijouterie ce mercredi en fin de matinée à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Ils s'étaient fait remettre, sous la menace de leurs armes, le contenu des vitrines, un butin estimé à 100.000 euros, puis avaient pris la fuite, tirant à la Kalachnikov sur l'autoroute A86 pour se couvrir. Les braqueurs s'étaient ensuite retranchés dans un appartement à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).

Un important dispositif, plusieurs dizaines de policiers appuyés par un hélicoptère, avait été déployé dans le quartier autour de l'immeuble de quinze étages. Sept personnes avaient été rapidement interpellées : les quatre braqueurs et trois complices présumés. Deux d'entre eux ont été mis en examen pour "recel de malfaiteur" et placés sous contrôle judiciaire. Le troisième a été relâché.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bijouterie Faits divers Hauts-de-Seine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants