1 min de lecture Amiante

Besançon : un hôpital devant la justice pour avoir exposé ses salariés à l'amiante

Les dirigeants du centre hospitalier de Besançon sont soupçonnés d'avoir délibérément exposé leur salariés à l'amiante pendant plus de quatre ans.

Le centre hospitalier régional de Besançon (CHRU) de Besançon le 20 avril 2002.
Le centre hospitalier régional de Besançon (CHRU) de Besançon le 20 avril 2002.
109117333772423871640
Geoffroy Lang
et AFP

Le procès de l'hôpital de Besançon, soupçonné d'avoir mis en danger la vie de ses salariés en les exposant délibérément à l'amiante pendant plus de quatre ans, s'est ouvert ce mercredi 28 septembre au tribunal correctionnel de Besançon, en présence d'une cinquantaine de plaignants. Le centre hospitalier régional de Besançon (CHRU) est poursuivi pour avoir "laissé travailler les salariés des services techniques et sécurité incendie", d'avril 2009 à juin 2013, "alors que la direction avait connaissance de la présence d'amiante dans ses locaux" et notamment dans certains flocages, a résumé le président du tribunal, Alexis Pernot, à l'ouverture de l'audience.

"C'est la première fois, à ma connaissance, qu'un établissement public est poursuivi pour une mise en danger d'autrui concernant le risque amiante", a déclaré à la presse maître Michel Ledoux, avocat de la Fédération santé CFDT et de l'Andeva (Association nationale de défense des victimes de l'amiante), parties civiles. Une cinquantaine de salariés du centre hospitalier figurent également sur le banc des parties civiles, ainsi que les syndicats CGT, FO, SUD, et le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Un seule malade recensé

D'après l'avocat du CHRU, maître Claude Evin (par ailleurs ancien ministre de la Santé), "il n'y a jamais eu d'exposition aux poussières d'amiante au-delà des seuils limites qui sont fixés par la réglementation, donc il n'y a pas eu de mise en danger" des salariés. Selon lui, "le centre hospitalier a pris les mesures pour protéger les agents". Les agents techniques s'étaient rendu compte en 2013 qu'ils avaient été exposés à l'amiante, sans protection, à l'occasion d'une formation pour se protéger de cette poudre blanche notamment rencontrée lors d'interventions dans les faux plafonds de l'hôpital.

À lire aussi
Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup" amiante
"Le glyphosate, un scandale pire que l'amiante", selon la marraine du procès Monsanto

En 2011, un rapport de l'inspection du travail avait conclu à une "mise en danger délibérée de la vie d'autrui". Jusqu'à présent, un seul salarié du CHRU, parti en retraite en 1995, a été diagnostiqué malade de l'amiante, d'après l'intersyndicale qui ne sait pas s'il a déposé plainte. Il n'est pas concerné par ce procès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amiante Justice Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785028602
Besançon : un hôpital devant la justice pour avoir exposé ses salariés à l'amiante
Besançon : un hôpital devant la justice pour avoir exposé ses salariés à l'amiante
Les dirigeants du centre hospitalier de Besançon sont soupçonnés d'avoir délibérément exposé leur salariés à l'amiante pendant plus de quatre ans.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/besancon-un-hopital-devant-la-justice-pour-avoir-expose-ses-salaries-a-l-amiante-7785028602
2016-09-28 14:30:25
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1dMue5oSRKw0D6xpzq3lNg/330v220-2/online/image/2016/0928/7785028799_le-centre-hospitalier-regional-de-besancon-chru-de-besancon-le-20-avril-2002.jpg