1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentat de Nice en 2016 : deux suspects libérés pour vice de procédure
1 min de lecture

Attentat de Nice en 2016 : deux suspects libérés pour vice de procédure

VU DANS LA PRESSE - Après quatre ans de détention provisoire, deux cousins albanais soupçonnés d'avoir fourni une arme au terroriste du 14 juillet 2016 ont été libérés.

L'attentat de Nice a fait 86 morts et des centaines de blessés le 14 juillet 2017
L'attentat de Nice a fait 86 morts et des centaines de blessés le 14 juillet 2017
Crédit : Valery HACHE / AFP
Jérémy Billault

Ils voulaient simplement "faire un billet". Artan Henaj et Maksim Celaj, deux cousins albanais soupçonnés d'être impliqués dans l'attentat du 14 juillet 2016, à Nice, ont été libérés pour vice de procédure après quatre ans de détention provisoire. 

Ils auraient fourni au djihadiste Mohamed Lahouaiej-Bouhel l'arme qui a été retrouvée dans son camion, comme le rapporte le Figaro. Mais les deux cousins ont été libérés pour vice de procédure le 1er décembre dernier.

À l'origine mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", l'un comme l'autre seront finalement jugés pour "association de malfaiteurs à caractère non terroriste" et "infractions à la législation sur les armes"Les enquêteurs ont ainsi conclu que ni l'un ni l'autre n'étaient au courant des intentions du terroriste.

Libération faute d'ordonnance

Si la détention provisoire devait être maintenue jusqu'au procès, la juge n'a pas rédigé de nouvelle ordonnance quand les chefs d'accusation ont changé. Cela caractérise un vice de procédure qui, selon la loi, implique la remise en liberté immédiate des individus concernés.

À lire aussi

L'un des deux cousins a immédiatement été placé en centre de rétention, faute de titre de séjour valable. L'avocat d'Artan Henaj explique au Figaro que celui-ci souhaitait simplement "faire un billet et qu'il "n'a rien à voir avec le terrorisme". "Mais pendant quatre ans, ajoute-t-il, il a été mis au régime d'incarcération des terroristes".

L'avocat plaide désormais pour que son client ne soit pas réincarcéré, en tenant compte des quatre années déjà passées derrière les barreaux. Mais le lien avec l'attentat sera probablement difficile à faire oublier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/