1 min de lecture Air France

Air France : les cinq salariés en garde à vue déférés devant le parquet pour "violences aggravées"

Les cinq salariés d'Air France, soupçonnés d'être l'auteur des violences contres les responsables et les vigiles, seront jugés en correctionnelle le 2 décembre.

Le DRH d'Air France Xavier Broseta à Orly (Val-de-Marne) après le CCE du 5 octobre 2015.
Le DRH d'Air France Xavier Broseta à Orly (Val-de-Marne) après le CCE du 5 octobre 2015. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Les cinq salariés d'Air France, qui étaient en garde à vue depuis lundi 12 octobre, ont été déférés devant le parquet de Bobigny et seront jugés en correctionnelle le 2 décembre. Les gardes à vue avaient été prolongées ce mardi pour "permettre la poursuite des investigations", avait indiqué le parquet ce mardi 13 octobre. Ce dernier devrait prendre des réquisitions de mises en examen, sans demander l'incarcération des intéressés. "Ils sont actuellement présentés à un magistrat du parquet, qui va leur notifier leur convocation pour être jugés", a déclaré le parquet à l'AFP, précisant que la qualification de "violences aggravées" - les faits ayant été commis en réunion - avait été retenue

Les cinq hommes sont soupçonnés d'être à l'origine des débordements survenus lors du Comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie aérienne française. Ils auraient notamment agressé et violenté deux responsables du groupe et certains vigiles. Le sixième salarié qui avait été placé en garde à vue lundi a été relâché dans la journée. Les victimes des violences ne l'ayant pas reconnu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air France Justice Arrestation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants