3 min de lecture Air Cocaïne

Air cocaïne : "Dans la même phrase on ose mettre Nicolas Sarkozy et Air cocaïne", s'indigne Geoffroy Didier

REPLAY - REPLAY / INVITÉS RTL - La juge d'instruction chargée de l'affaire Air cocaïne a fait géolocaliser le téléphone portable de l'ancien président et a demandé des factures détaillées.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Air cocaïne : "Dans la même phrase on ose mettre Nicolas Sarkozy et Air cocaïne", s'indigne Geoffroy Didier, porte-parole de Valérie Pécresse Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Édouard Nguyen

Dans l'affaire Air Cocaïne, la juge d'instruction chargée de l'affaire a fait géolocaliser le téléphone portable et a demandé des factures détaillées de l'ancien président Nicolas Sarkozy. Geoffroy Didier, porte-parole de la candidate Les Républicains Valérie Pécresse, appelle à se mettre à la place de l'ancien président Nicolas Sarkozy. "Ce matin ce n'est pas en tant que Sarkoziste, ou même élu des Républicains, que je m'exprime mais en tant que citoyen attaché à la liberté et au respect de la vie privée, commence t-il. Je me tourne vers les auditeurs et leur pose la question : 'Si un jour vous louez une voiture, et que cette entreprise de location de voiture se retrouvait dans une enquête de trafic de stupéfiants, accepteriez-vous que votre téléphone portable soit géolocalisé et qu'un juge d'instruction vienne regarder de très près les factures détaillées de ce téléphone portable ?'".

Vous ne l'accepteriez pas et vous auriez raison car dans une démocratie, dans un État de droit, il y a des principes qui doivent être respectés et dont la justice doit être le garant". Selon lui, "l'objectif n'est pas que Nicolas Sarkozy soit traité mieux qu'un autre. Mais ce qu'il faut c'est que Nicolas Sarkozy ne soit pas traité moins bien qu'un autre justiciable."

Le métier du juge d'instruction est de rechercher la vérité

Céline Parisot, secrétaire générale de l'Union syndicale des Magistrats (USM)
Partager la citation

"La juge d'instruction qui découvre une autre infraction dans le cadre de son instruction doit faire un minimum d'investigations et vérifier qu'effectivement la personne en question n'est pas impliquée dans les faits dont elle est saisie, explique Céline Parisot. Elle doit aussi vérifier qu'il n'y a pas autre chose. C'est le travail du juge d'instruction. Son métier c'est rechercher la vérité", selon Céline Parisot, secrétaire générale de l'Union syndicale des Magistrats (USM).

Bien que son enquête date de 2012, les fadettes demandées datent de 2013-2014. Selon Céline Parisot, si cette demande n'avait pas de rapport avec sa saisine, le dossier pourra être sanctionné par la Cour d'appel, la chambre de l'instruction pourra estimer que "le juge d'instruction n'avait pas à faire cela donc on écarte toutes ces pièces du dossier. Mais si ces investigations ont été faites dans le respect des règles légales, il n'y aura pas de difficultés", ajoute-t-elle.

À lire aussi
Mulhouse dans le Haut-Rhin drogue
Mulhouse-Bâle : 603 kg de cocaïne saisis dans un jet privé

"La loi lui permet de faire un certain nombre d'investigations y compris en dehors des faits dont elle était strictement saisie pour faire des vérifications, précise-t-elle. Après elle les transmet au parquet puisque ça n'a pas de rapport avec sa saisine. Et il y a une autre instruction qui est ouverte et on ne retrouve pas du tout le nom de Monsieur Sarkozy dans le trafic de cocaïne".

Un traitement de défaveur

"On n'écoute pas aux portes", selon Geoffroy Didier qui demande si les autres personnes qui ont loué le même avion ont toutes subi le même traitement.Si c'est le cas, selon lui, il y a un véritable problème de dérèglement de la justice vu le budget contraint de l'autorité judiciaire. Et si ce n'est pas le cas, c'est qu'il y a bien eu un traitement de défaveur à l'égard de Nicolas Sarkozy. De plus, Nicolas Sarkozy est avocat. Le bâtonnier a-t-il été instruit de cette affaire ? Enfin, Christiane Taubira a-t-elle été mise au courant ?

"Je suis là pour défendre le droit d'un justiciable comme un autre", affirme-t-il. Le porte-parole se souvient de l'affaire Bettencourt, dans laquelle Nicolas Sarkozy a bénéficié d'un non-lieu, sans pénalités. De l'affaire Kadhafi, dans laquelle il a té dédouané. De l'affaire libyenne dans laquelle il n'a rien eu. Et maintenant l'affaire cocaïne. "Dans la même phrase on ose mettre Nicolas Sarkozy et Air cocaïne, s'indigne-t-il. Et bien je vous le dis clairement : dix attaques n'ont jamais transformé un innocent en coupable".

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Air Cocaïne Nicolas Sarkozy Parquet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants