1 min de lecture Justice

Affaire Tarnac : le procès d'une enquête controversée à Paris

Le procès du groupe de Tarnac, à l'origine jugé pour terrorisme et quatre dégradations de lignes SNCF, s'ouvre sur fond d'une enquête controversée. Les accusés ne sont plus poursuivis que pour "association malfaiteurs".

>
Affaire Tarnac : le procès d'une enquête controversée à Paris Crédit Image : PASCAL LACHENAUD / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et Thomas Prouteau

Un dossier réduit à peau de chagrin devant les juges. A l'origine jugé pour terrorisme, le groupe de Tarnac n'est plus poursuivi que pour "association de malfaiteurs".  Ils étaient accusés de quatre dégradations de lignes TGV en novembre 2008. 10 ans, 15.000 heures d'écoute et 27.000 pages de dossier plus tard, il ne reste qu'une dégradation à être jugée.

Le 11 novembre 2008, la police antiterroriste investit le village de Tarnac en Corrèze et arrête 11 militants d'extrême gauche. Julien Coupat, 43 ans et présenté comme le théoricien du groupe, son ex-compagne Yildune Lévy, 34 ans et d'autres membres.

Terrorisme d'ultra-gauche pour la ministre de l'Intérieur de l'époque Michèle Alliot-Marie, mais le juge d'instruction a considéré que rien chez Julien Coupat n'établissait la volonté de faire des victimes, quelle que soit la radicalité de ses écrits.

À lire aussi
Le palais de Justice de Nevers justice
Les actualités de 6h30 - Pédophilie dans la Nièvre : mise en examen, elle clame son innocence

Un PV entaché d'erreurs

Il reste le PV 104, dressé par la vingtaine de policiers de l'antiterrorisme qui suivaient Julien Coupat et Yildune Lévy la nuit des dégradations du 7 au 8 novembre 2008, qui affirme qu'ils se trouvaient à moins de 100 mètres du lieu du sabotage à Dhuisy (Seine-et-Marne). Routes qui n'existent pas, ponts confondus avec des tunnels, directions invraisemblables... La défense dénonce un PV entaché d'erreurs.

La défense dénonce une dénonce un procès politique et conteste les méthodes utilisées par les enquêteurs pour répondre aux attentes du pouvoir. Ils encourent malgré tout 10 ans de prison.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice SNCF Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792601049
Affaire Tarnac : le procès d'une enquête controversée à Paris
Affaire Tarnac : le procès d'une enquête controversée à Paris
Le procès du groupe de Tarnac, à l'origine jugé pour terrorisme et quatre dégradations de lignes SNCF, s'ouvre sur fond d'une enquête controversée. Les accusés ne sont plus poursuivis que pour "association malfaiteurs".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-tarnac-le-proces-d-une-enquete-controversee-a-paris-7792601049
2018-03-13 07:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WFFOeEt54nBQCSbGy-OzwA/330v220-2/online/image/2018/0313/7792601339_tarnac.jpg