1 min de lecture Justice

Affaire Grégory : qu'est-ce que le logiciel Anacrim qui a permis de relancer l'enquête ?

Plus de 32 ans après la découverte du corps du petit Grégory dans la Vologne, l'affaire jamais résolue a pris un nouveau tournant grâce à ce logiciel d'analyse criminel.

>
Affaire Grégory : qu'est-ce que le logiciel Anacrim qui a permis de relancer l'enquête ? Crédit Image : FREDERICK FLORIN / AFP | Crédit Média : Olivier Boy | Durée : | Date :
Olivier Boy
Olivier Boy et Léa Stassinet

"Je ne suis pas venu aujourd'hui vous dire que l'affaire était résolue". Alors que plusieurs membres de la famille Villemin sont en garde à vue depuis mercredi 14 juin, la mort du petit Grégory reste un mystère. "Je ne sais pas qui est l'auteur" du crime, a expliqué le procureur de Dijon, Jean-Jacques Bosc lors d'une conférence de presse. Mais 32 ans après les faits, l'enquête sur l'assassinat du petit garçon de 4 ans dont le corps a été retrouvé dans la Vologne avance. Et ce grâce à un logiciel d'analyse criminelle baptisé Anacrim. Il a ainsi permis l'interpellation de l'oncle, la tante et la belle-sœur de Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant. Cette dernière aurait été remise en liberté ce jeudi 15 juin enfin d'après-midi, selon BFMTV. 

Mais comment fonctionne Anacrim ? Ce logiciel, imaginé à l'origine par les Canadiens a été conçu en 1990 par la gendarmerie. Il apporte aux enquêteurs un regard neuf, ces derniers étant souvent noyés par des milliers de procès-verbaux et des données techniques complexes à traiter comme les relevés de téléphonie, de comptes bancaires ainsi que les multiples auditions de témoins. Dans le cas de l'affaire Grégory, les gendarmes de Pontoise, spécialistes des cold cases c'est-à-dire les affaires non-résolues les plus anciennes, ont mis un an pour reprendre l'enquête à zéro.

Ils ont ainsi rentré dans la machine les procès-verbaux témoignant des déclarations de tous les protagonistes, celles où ils indiquaient notamment les endroits où ils se trouvaient le jour du crime. Tous ces éléments ont ensuite été passés au crible par le logiciel ultra-performant, qui a su déceler des incohérences dans les propos tenus à l'époque par les individus aujourd'hui en garde à vue. Ils ont ainsi pu être mis face à leurs contradictions. Mais les trois membres de la famille Villemin ont préféré "invoquer une disposition législative de droit au silence", a rapporté le procureur de Dijon.

À lire aussi
Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris le 12 décembre 2018 Attaque à Strasbourg
Attentat à Strasbourg : deux nouvelles gardes à vue, le point sur l'enquête
Les différents rebondissements de l'affaire Grégory
Les différents rebondissements de l'affaire Grégory Crédit : VINCENT LEFAI, SABRINA BLANCHARD, THOMAS SAINT-CRICQ / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Vosges
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788985001
Affaire Grégory : qu'est-ce que le logiciel Anacrim qui a permis de relancer l'enquête ?
Affaire Grégory : qu'est-ce que le logiciel Anacrim qui a permis de relancer l'enquête ?
Plus de 32 ans après la découverte du corps du petit Grégory dans la Vologne, l'affaire jamais résolue a pris un nouveau tournant grâce à ce logiciel d'analyse criminel.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-gregory-qu-est-ce-que-le-logiciel-anacrim-7788985001
2017-06-15 19:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Qfd5HZ6RX6t38gBps1b98g/330v220-2/online/image/2017/0615/7788979708_gregory-villemin-avait-ete-retrouve-dans-la-vologne-le-16-octobre-1984.jpg