3 min de lecture Wikileaks

WikiLeaks : ce que révèlent les documents sur les présidents français espionnés

Les documents de la NSA contiennent des informations sur les faits et gestes de François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy au téléphone, en juin 2012
Nicolas Sarkozy au téléphone, en juin 2012 Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Selon les informations de WikiLeaks publiées par Libération et Mediapart, les documents de la NSA comportent bien des révélations au sujet de François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Alors que l'agence nationale de sécurité américaine aurait espionné les trois derniers présidents de la République française depuis 2004, ces documents relatent des discussions confidentielles des chefs de l'État. Il y est notamment question de la crise grecque ou de la responsabilité des États-Unis dans la crise financière de 2009. 

François Hollande espionné dès son investiture

Comme ses prédécesseurs, François Hollande fait ou a fait l'objet d'une surveillance particulière des États-Unis sur les questions économique et sécuritaire. L'une des notes de la NSA à son sujet est d'ailleurs datée au 22 mai 2012, soit quelques jours seulement après sa prise de fonction à l'Élysée. La NSA retrace alors une conversation entre le président et son premier ministre de l'époque Jean-Marc Ayrault au sujet de la crise grecque et révèle que François Hollande aurait "accepté la tenue de réunions secrètes à Paris pour discuter de la crise dans la zone euro, et particulièrement des conséquences d'une sortie de la Grèce" de celle-ci. 

La NSA rapporte également que ces réunions officieuses se tenaient en présence du SPD allemand, alors dans l'opposition de la chancelière Angela Merkel, avec qui une relation vacillante était alors dépeinte. Le président français aurait d'ailleurs dit toute sa déception après le premier entretien avec la dirigeante voisine qualifié de "purement pour le spectacle" sans "parvenir à rien de substantiel". 

Nicolas Sarkozy et la crise financière

La note concerne cette fois Nicolas Sarkozy et date du 30 octobre 2008. L'actuel président du groupe Les Républicains est alors président de la République et la France préside le conseil de l'Union Européenne pour le second semestre. Si Mediapart ne peut certifier la provenance de la source (écoutes, interceptions de conversations...), la note prête au chef de l'État de l'époque des propos incriminant les États-Unis pour la crise financière qu'il lui appartient personnellement de résoudre en Europe. 

À lire aussi
Julian Assange, le 1er mai 2019 à Londres Wikileaks
Julian Assange : Washington annonce 17 nouvelles inculpations

"Le président Nicolas Sarkozy considère qu'il est de sa responsabilité envers l'Europe et le monde de monter au créneau et de résoudre la crise financière. Il a ensuite déclaré qu'il était le seul, étant donné la présidence française de l'UE, qui peut se jeter dans la  bataille à ce moment. Le président impute nombre des problèmes économiques actuels à des erreurs commises par le gouvernement américain, mais croit que Washington suit désormais certains de ses conseils". 

Les "cibles françaises"

Outre les révélations sur les propos de François Hollande ou Nicolas Sarkozy sur des sujets diplomatiques sensibles, Mediapart fait également état d'un "document confidentiel de la NSA rédigé sous la présidence Sarkozy" dans lequel sont dressées les "cibles françaises" pour les écoutes révélées. 

Ainsi, toute une série de numéros correspondants à de hauts responsables étatiques y sont répertoriés. "Sont concernés pèle-mêle le portable personnel de Nicolas Sarkozy, celui du conseiller diplomatique Jean-David Levittedu secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bernard Valero, de l'ancien ministre Jean-Pierre Jouyet, du ministre du commerce extérieur Pierre Lellouche, d'un responsable du Quai d'Orsay non identifié".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Wikileaks Libération-média Mediapart
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants