5 min de lecture Vol Egyptair Paris-Le Caire

Vol EgyptAir Paris-Le Caire : ce que l'on sait du crash de l'Airbus A320

ÉCLAIRAGE - Selon les premières informations, l'appareil qui transportait 15 Français se serait écrasé au large de l'île grecque de Karpathos, dans le sud-est de la mer Egée, ce jeudi 19 mai.

Un vol de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire a disparu dans la nuit du 18 au 19 mai (image d'illustration)
Un vol de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire a disparu dans la nuit du 18 au 19 mai (image d'illustration) Crédit : Andy Buchanan / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Qu'est devenu le vol de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire ? Un Airbus A320 avec 66 personnes à son bord, dont 56 passagers et dix membres d'équipages a disparu des écrans radars, ce jeudi 19 mai avant l'aube. L'Égypte et la Grèce ont lancé des opérations de recherche en Méditerranée pour tenter de le retrouver. 

Le vol MS804, un Airbus A320, se trouvait à 37.000 pieds d'altitude et était entré dans l'espace aérien égyptien quand il a disparu des radars jeudi à 02h45 heure du Caire (00h45 GMT), a d'abord précisé EgyptAir sur son compte Twitter. L'appareil avait décollé de l'aéroport français de Roissy-Charles de Gaulle près de Paris à 22h45 et devait atterrir au Caire à 03H05 (1h05 GMT). L'Égypte et la Grèce ont dépêché en mer Méditerranée des avions et des navires pour tenter de trouver l'appareil, a annoncé l'armée égyptienne dans un communiqué. Celle-ci a elle même déployé des avions de reconnaissance et des bateaux pour tenter de localiser l'A320 et éventuellement secourir des survivants, selon ce texte.

Des débris retrouvés au large d'une île grecque

Selon l'aviation civile grecque, l'appareil se serait écrasé au large de l'île grecque de Karpathos, dans le sud-est de la mer Egée, "alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien égytien". "Vers 00h29 GMT (3h29, heure locale) alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien égyptien, l'avion a disparu des radars grecs (...) il s'est écrasé à environ 130 milles de l'île de Karpathos", située entre Rhodes et la Crète, a indiqué cette source à l'AFP. 

Les premiers débris de l'Airbus A320 ont été découverts à 290 kilomètres au nord d'Alexandrie (Égypte) par les avions et navires déployés par l'armée égyptienne, vendredi 20 mai. Des sièges d'avion, des valises et des restes humains ont été repêchés au large des côtes égyptiennes. Grâce à ces découvertes, les autorités espèrent mieux comprendre les raisons de l'accident du vol MS804.

30 Égyptiens et 15 Français à bord

À lire aussi
Un vol de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire a disparu dans la nuit du 18 au 19 mai (image d'illustration) Vol Egyptair Paris-Le Caire
Vol EgyptAir Paris-Le Caire : un incendie dans le cockpit serait à l'origine du crash

L'appareil transportait 56 passagers, dont un petit garçon et deux bébés, ainsi que sept membres d'équipage et trois officiers de sécurité, a ajouté plus tard la compagnie nationale dans un communiqué. Le contact radar a été perdu alors que l'avion se trouvait "à 30 ou 40 miles (48 à 64 km) de la côte nord de l'Egypte", assure Ahmed Adel, vice-président d'EgyptAir, sur la chaîne américaine CNN, précisant que les tours de contrôle n'ont reçu "aucun appel de détresse" provenant de l'équipage. 

EgyptAir a publié une liste énumérant les nationalités des passagers : 30 Égyptiens, 15 Français, un Britannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Algérien, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saoudien et un Koweïtien. Une cellule de crise a été activée à l'aéroport de Roissy d'où est parti le vol. "La salle de crise de Roissy est activée avec l'ensemble des services de l'État et Aéroports de Paris. On a reçu les représentants de la compagnie EgyptAir et de l'ambassade d'Egypte", a précisé Philippe Riffaut, en charge de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget.

La compagnie aérienne a mis en place un numéro d’urgence : 0800 7777 0000 depuis l’Egypte et +202 2598 9320 en dehors du pays. Le gouvernement a aussi mis en place un numéro : 01 43 17 55 95. Aéroports de Paris a ouvert un numéro exceptionnel à destination des familles : 01 48 64 59 59.

Un "message de détresse" envoyé ?

Des informations contradictoires concernent l'envoi d'un "message de détresse". L'avion aurait émis "un message de détresse", capté à 02h26 GMT, moins de 10 minutes avant que l'Airbus A320 disparaisse des écrans radars. Le vice-président d'EgyptAir, Ahmed Adel, a d'abord affirmé qu'il n'y en avait pas eu, laissant ainsi supposer que le pilote ait pu être surpris par un événement brutal et soudain. Mais la compagnie a ensuite affirmé dans un communiqué qu'un "message de détresse" avait été émis quelques minutes avant la disparition de l'appareil. L'armée assure qu'il n'y a eu "aucun message de détresse".

Des médias américains avaient également assuré que des messages automatique "Acars" indiquant la présence de fumée en cabine avaient été transmis par l'appareil peu avant sa disparition. Une information qui a été confirmée, samedi 21 mai, par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). "Il est beaucoup trop tôt pour interpréter et comprendre les causes de l'accident tant que nous n'avons retrouvé ni l'épave, ni les enregistreurs de vols", a prévenu le BEA.

Les secours déployés

Des appareils et navires des secours civils et de l'armée passaient la zone au peigne fin en mer Méditerranée dès le milieu de la nuit, selon le communiqué de la compagnie aérienne. Dans l'aérogare des arrivées de l'aéroport du Caire, tout était calme au petit matin, a rapporté un journaliste de l'AFP, les familles des passagers ayant probablement été immédiatement isolées dans une pièce à part. Le vol MS804 n'était pas mentionné sur les tableaux électroniques des arrivées.

L'Egypte et la Grèce ont dépêché en mer Méditerranée des avions et des navires pour tenter de trouver l'appareil, a annoncé l'armée égyptienne dans un communiqué. Celle-ci a elle même déployé des avions de reconnaissance et des bateaux pour tenter de localiser l'Airbus A320 et éventuellement secourir des survivants, selon ce texte. 

"Aucune hypothèse n'est écartée", assure Manuel Valls

François Hollande préside depuis 8h30 une réunion interministérielle de crise consacrée à la disparition dans la nuit de mercredi à jeudi d'un avion d'EgyptAir reliant Paris au Caire, pour laquelle "aucune hypothèse n'est écartée" selon le Premier ministre Manuel Valls. Participent à cette réunion le Premier ministre Manuel Valls ainsi que les ministres Jean-Marc Ayrault, Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian, Ségolène Royal et le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies. 

Le président français s'est également entretenu avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Les deux chefs d'État "sont convenus de coopérer étroitement pour établir le plus vite possible les circonstances de cette disparition", selon la même source. "Aucune hypothèse n'est écartée, aucune n'est privilégiée". François Hollande a pris la parole à Paris évoquant cette "catastrophe aérienne". "Nous devrons tirer toutes les conclusions. À ce stade là, nous devons d'abord privilégier notre solidarité à l'égard des familles et la recherche des causes de cette catastrophe", a déclaré le président de la République lors d'une conférence de presse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vol Egyptair Paris-Le Caire Avions Egypte
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants