1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. VIDÉOS - Afrique du Sud : le passager filme le crash de l'avion depuis son hublot
1 min de lecture

VIDÉOS - Afrique du Sud : le passager filme le crash de l'avion depuis son hublot

Le passager a réussi à garder son sang froid pour filmer la scène du crash depuis l'intérieur. L'accident survenu près de Pretoria mardi 10 juillet a fait deux morts.

Cécile De Sèze & AFP

Des images aussi rares qu'impressionnantes. Mardi 10 juillet, un avion de la compagnie néerlandaise MAC (Martin's Air Charter) s'est écrasé près de Pretoria en Afrique du Sud. En tout, une dizaine de blessés sont à déplorer, et deux personnes sont mortes.

L'un des 19 passagers à bord a eu le cran de filmer la scène du crash depuis l'intérieur de l'avion à travers son hublot. Des images agitées où l'on voit l'aile qui semble prendre feu, ou une autre pièce de l'appareil, tandis que le passager s'exprime en néerlandais. La vidéo a été publiée le 17 juillet par un compte YouTube consacré aux avions.

La descente s'accélère, les secousses aussi jusqu'au choc puis écran noir. On entend toujours les passagers à l'intérieur et celui qui filmait récupère son appareil, vraisemblablement tombé par terre au moment de l'atterrissage raté. Ensuite, les images sont plus saccadées, l'écran noir revient souvent, et on aperçoit vaguement l'intérieur de l'avion qui semble bien détérioré. 

Une autre vidéo a été publiée. Cette fois, on a une vue de l'extérieur de l'avion endommagé, déjà sur le sol. Une épaisse fumée noire s'échappe de la zone du crash. 

À lire aussi

L'appareil, propriété de la compagnie ferroviaire sud-africaine Rovos Rail, devait prochainement voler jusqu'au Pays-Bas pour y être exposé dans un parc d'attractions consacré à l'aviation, baptisé Aviodrome. Selon ce parc, il participait mardi à un vol d'essai.

Mais le responsable du bureau d'enquêtes, Peter Mashaba, a affirmé mercredi aux médias sud-africains que "l'objectif du vol restait à ce stade inconnu". Les premiers résultats de l'enquête sur les causes de la catastrophe devraient être connus d'ici trente jours. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/