1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. VIDÉO - L'arrestation musclée d'une lycéenne en classe fait scandale
1 min de lecture

VIDÉO - L'arrestation musclée d'une lycéenne en classe fait scandale

Dans cette vidéo, un policier blanc interpelle de manière brutale une lycéenne noire en plein cours.

Philippe Corbé & Eléanor Douet

La vidéo a choqué l'Amérique et le monde entier. On y voit un policier, affecté à la sécurité dans un lycée, passer à tabac une jeune élève noire assise sur une chaise. La scène a eu lieu lundi 26 octobre, en plein cours, en Caroline du Sud, sous les yeux des camarades de classe qui ont filmé l'agression. La jeune fille ne voulait pas quitter la classe comme le lui demandait son professeur. C'est ce dernier qui a appelé le policier en renfort. 

Le policier hurle à la jeune fille qu'elle doit le suivre, sinon il le fera par la force. La jeune fille lui tient tête, alors brusquement, par-derrière, il sert le cou de l'élève entre ses bras, la soulève, le bureau vient avec, la renverse, et la plaque au sol. Il la traîne ensuite par terre, avant de la jeter plus loin pour lui passer les menottes. 

Les camarades de la jeune fille sont terrifiés, mais deux d'entre eux enregistrent la scène sur leur téléphone portable et l'ont diffusé sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont dénoncé une agression raciste. L'élève a été relâchée et le policier suspendu. Et l'on apprenait qu'il avait déjà été poursuivi, à plusieurs reprises, pour des violences dans lesquelles, ils viseraient particulièrement les personnes noires. Il n'a pourtant jamais été condamné, faute de preuves

Une enquête ouverte

Mardi 27 octobre, la justice américaine et la police fédérale FBI ont annoncé ouvrir une enquête sur cette agression. "Le service des droits civils du bureau de Columbia, du FBI et le bureau du procureur du district de Caroline du Sud ont ouvert une enquête sur les circonstances de l'arrestation d'une lève du lycée de Spring Valley", a indiqué un communiqué commun. "Le FBI rassemble tous les éléments de preuves nécessaires pour déterminer s'il y a eu violation d'une loi fédérale", a précisé le texte. 

À lire aussi

Hillary Clinton, candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine a qualifié d'"inacceptable" l'interpellation. "On ne peut trouver aucune excuse à de la violence dans une école", a-t-elle indiqué sur son compte Twitter. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/