1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Galapagos : plus de 6.600 requins découverts dans un navire chinois
1 min de lecture

Galapagos : plus de 6.600 requins découverts dans un navire chinois

Les autorités équatoriennes ont retrouvé 300 tonnes de pêche à bord du navire, dont des espèces en voie d'extinction. Les marins ont été condamnés à de la prison ferme.

Plus de 6.000 requins ont été découverts dans un navire chinois aux Galapagos
Plus de 6.000 requins ont été découverts dans un navire chinois aux Galapagos
Crédit : HO / Environment Ministry of Ecuador / AFP
Eléanor Douet & AFP

La cargaison du navire a de quoi choquer. Le 13 août dernier, les autorités équatoriennes ont découvert 300 tonnes de poisson dans le Fu Yuan Yu Lang 999, navire chinois arraisonné dans les eaux des Galapagos. Dans les cales, ont été retrouvés plus de 6.600 requins notamment des requins marteau, en voie d'extinction, et Silky. Les marins ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 4 ans de prison par la justice équatorienne dimanche 27 août.

La justice équatorienne a condamné le commandant du navire à la peine maximale possible pour crimes contre la faune et la flore et trafic d'espèces, soit quatre ans de prison ferme. Ses trois adjoints ont été condamnés à des peines de trois ans de prison et les 16 autres marins à un an de prison.

Tous les marins sont de nationalité chinoise. L'armateur du bateau a également été condamné à une amende de 5,9 millions de dollars.

"Le tonnage et la taille" du Fu Yuan Yu Leng 999, un navire de 98 mètres, font qu'il s'agit du cas le plus important de pêche illégale dans les eaux de l'archipel, où 17 embarcations sous pavillon équatorien ont été arraisonnées ces trois dernières années pour le même délit, avait déclaré à la presse Walter Bustos, le directeur du Parc national des Galapagos (PNG), situé à 1.000 km des côtes de l'Equateur, le 26 août.

À écouter aussi

Lors de l'arraisonnement de ce navire, les autorités équatoriennes avaient précisé qu'il faisait partie d'une flotte de 300 navires chinois présents dans les eaux internationales face aux Galapagos. La pêche industrielle est interdite et seule la pêche artisanale est autorisée au sein des 138.000 km2 des Galapagos, la seconde réserve marine du monde, qui comptent environ 27.000 habitants.

Pékin et Quito sont membres de la Convention des Nations unies sur les droits de la mer, ce qui normalement oblige les deux pays à préserver et conserver les espèces des océans, et notamment les espèces vulnérables et migratoires comme les requins.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/