1 min de lecture Bolivie

VIDÉO - Evo Morales offre un crucifix communiste au pape François et créé la polémique

Ce cadeau hautement politique est considéré comme une "provocation" par certains religieux.

>
Le président bolivien Evo Morales a offert un crucifix communiste au pape François Durée : |
Alice Beckel
Alice Beckel

Le président bolivien a offert, jeudi 9 juillet, au pape François un Christ crucifié sur une sculpture en bois représentant la faucille et le marteau communiste. Un geste qui a suscité la controverse. "C'est une provocation, une blague", a estimé l'évêque bolivien Gonzalo del Castillo. "Nous sommes habitués à l'originalité créative du président Morales", a commenté sobrement à l'AFP Mgr Eugenio Coter, vicaire apostolique du département amazonien de Pando. "Je crois que l'expression du visage du pape en dit long. Il avait l'air surpris, est resté bouche bée, pas du tout souriant. La question est de savoir comment déchiffrer son visage", a ajouté Mgr Coter. 

Je crois que l'expression du visage du pape en dit long. Il avait l'air surpris, est resté bouche bée.

Mgr Eugenio Coter, vicaire apostolique du département amazonien de Pando
Partager la citation

Pour sa part, le porte-parole du Vatican le père Federico Lombardi a reconnu que la remise de ce cadeau et de deux décorations officielles dédiées à Espinal n'était pas prévues au programme. Avant d'ajouter : "Le pape n'a pas fait d'observation particulière à ce sujet".

Pour le gouvernement, ce crucifix est simplement un symbole

Des membres de la communication ont essayé d'atténuer la polémique en invoquant le caractère symbolique du présent. "La faucille évoque le paysan et le marteau le charpentier, qui représentent des gens humbles, des travailleurs, le peuple de Dieu" a expliqué au micro de Radio Patria Nueva la ministre de la Communication, Marianela Paco. Avant de revenir sur le destin tragique du sculpteur. 

Le crucifix a été réalisé par le père jésuite Luis Espinal, également poète et artiste, assassiné en 1980 par des paramilitaires d'extrême droite, auquel le pape a rendu hommage mercredi à son arrivée à La Paz. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bolivie Pape Evo Morales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants