1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. VIDÉO - Calais : les intrusions dans le tunnel sous la Manche divisées "par dix" se félicite Cazeneuve
2 min de lecture

VIDÉO - Calais : les intrusions dans le tunnel sous la Manche divisées "par dix" se félicite Cazeneuve

Au début de l'été le nombre d'intrusion par nuit dans le tunnel était monté jusqu'à 1.700, contre 100 à 200 en début de semaine.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May le 20 août 2015 à Calais.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May le 20 août 2015 à Calais.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May se sont rendus le 20 août 2015 à Calais pour signer un accord sur la situation des migrants.
00:43
La rédaction numérique de RTL & AFP

Si la situation à Calais "est difficile", elle semble néanmoins s'améliorer. Alors qu'il effectuait en compagnie de son homologue britannique Theresa May avant la signature d'un accord sur les migrants une visite à Coquelles, à l'entrée du tunnel sous la Manche, Bernard Cazeneuve a souligné ce jeudi 20 août la forte baisse des intrusions ces derniers temps.

"Alors que nous étions confrontés à des intrusions nombreuses et dangereuses au début de l'été, nous avons réussi grâce à une excellente coopération entre les forces britanniques et françaises, grâce à (des) moyens supplémentaires, à diminuer considérablement le nombre d’intrusions puisqu'elles ont été divisées par dix au cours des dernières semaines", a déclaré le ministre de l'Intérieur. Au début de l'été, ce nombre était monté jusqu'à 1.700. Selon Eurotunnel et les autorités locales, il est tombé à entre 100 et 200 au début de la semaine.

"On ne passe pas"

"Il faut qu'un signal très fort soit envoyé ici à Calais qu'on ne peut pas passer la frontière que nous gérons en commun, dans le cadre d'une coopération absolument exemplaire entre nos deux pays", a insisté le ministre français. La "détermination" des deux gouvernements "face aux filières de l'immigration irrégulière est totale. Les passeurs doivent savoir qu'ils seront identifiés, rattrapés par la justice et punis (...), que  nous sommes déterminés à faire en sorte que ce trafic abject, qui conduit à des tragédies humaines et à des morts s'arrête enfin".

Le ministre a rappelé avoir "augmenté considérablement les moyens des forces de sécurité à Calais". "1.300 policiers français sont mobilisés, 500 de plus ont été délégués" fin juillet "pour assurer la sécurisation de la frontière", a-t-il dit. Il a "salué" son homologue "qui s'est considérablement impliquée", lui adressant ses "remerciements sincères". De son côté, Theresa May a insisté sur le besoin de "briser ces gangs criminels" de passeurs et a pris acte aussi de "la réduction" des passages clandestins. "Mais le travail doit se poursuivre", a-t-elle dit.

À lire aussi

La poursuite de ce travail sera certainement facilitée par une augmentation du budget, le gouvernement britannique ayant décidé de consacrer 10 millions d'euros sur deux ans à la prise en charge des migrants à Calais, dans le cadre de l'accord franco-britannique prévoyant également un renforcement de la coopération policière pour lutter contre les filières.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/