1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ukraine : Kiev dénonce une "invasion directe" de la Russie
1 min de lecture

Ukraine : Kiev dénonce une "invasion directe" de la Russie

Les services de sécurité ukrainiens accusent la Russie d'orchestrer une invasion après l'entrée du convoi humanitaire dans le pays.

Le convoi humanitaire russe à la frontière ukrainienne près de Donetsk, le 22 août 2014.
Le convoi humanitaire russe à la frontière ukrainienne près de Donetsk, le 22 août 2014.
Crédit : SERGEY VENYAVSKY / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"C'est une invasion directe". Le chef des services de sécurité ukrainiens a dénoncé vendredi 22 août l'entrée en Ukraine du convoi humanitaire russe sans attendre son inspection.

"Nous disons que c'est une invasion directe. Il s'agit de véhicules militaires sous le couvert cynique de la Croix-Rouge", a déclaré Valentin Nalivaïtchenko, le directeur du SBU ukrainien, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Un tiers des camions ont franchi la frontière ukrainienne

Près de 100 des quelque 300 camions avaient franchi vers 09H30 GMT la frontière, selon un observateur de l'OSCE sur place, Paul Picard. Sur ce nombre, 34 avaient été inspectés jeudi et pendant la nuit de jeudi à vendredi, les autres passant sans aucun contrôle de leur cargaison, selon la même source.

"Ces camions vont être utilisés par les rebelles pour le transport d'armes", a assuré le directeur du SBU en ajoutant que les produits alimentaires que contient ce convoi irait également aux insurgés et non uniquement aux civils.

Des "violations flagrantes du droit international"

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a pour sa part dénoncé "les violations flagrantes du droit international et de l'inviolabilité des frontières" et dit craindre "des provocations délibérées". "Ni la partie ukrainienne, ni la Croix-Rouge ne savent ce qui se trouve dans ces camions, ce qui nous inquiète particulièrement", a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Nous ne savons pas non plus quels sont les accords entre la partie russe et les combattants et n'excluons pas des provocations délibérées", ajoute le ministère. "La Russie porte toute la responsabilité pour la sécurité de cette cargaison", conclut le ministère. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/