1 min de lecture Chine

Uber : des locaux perquisitionnés en Chine

À Guangzhou, la police a fouillé les bureaux et saisi des téléphones.

L'application Uber (illustration)
L'application Uber (illustration) Crédit : Andrew Caballero-Reynolds / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

On ignore encore ce que la police chinoise reproche à la société de VTC. Les bureaux d'Uber à Guangzhou (ou Canton), dans le sud de la Chine, ont été perquisitionnés, a révélé ce vendredi 1er mai le quotidien local Metropolis Daily.

Des responsables des administrations du transport, de la sécurité, du commerce et de l'industrie ont investi les locaux d'Uber jeudi soir, emportant un grand nombre d'iPhone, selon le journal. Les autorités de Guangzhou n'ont pas communiqué sur cette opération.

Deux concurrents d'Uber interdits en Chine

La société américaine de covoiturage a de son côté indiqué à l'AFP coopérer avec les instances compétentes, sans cependant confirmer la perquisition.

Les applications chinoises de réservation de taxi sur smartphones Kuaidi Dache et Didi Dache, respectivement soutenues par les géants du web Alibaba et Tencent, avaient lancé au second semestre 2014 un service similaire à celui d'Uber mettant en contact des passagers et des conducteurs de véhicules privés.

À lire aussi
Des usagers du métro à Hong Kong, en pleine épidémie de coronavirus, le 25 janvier 2020. Santé
Coronavirus : Pékin bloque les réservations de voyages en Chine et à l'étranger

Mais plusieurs médias d'État s'en étaient indignés, et le ministère des Transports a finalement interdit en janvier l'usage de telles applications "pour des raisons de sécurité".

Le Google chinois a des parts dans Uber

Uber est actuellement présent dans neuf villes chinoises, y compris Pékin et Shanghai. Le moteur de recherches Baidu, qui occupe une position dominante en Chine, avait annoncé en décembre être entré au capital de l'entreprise.

Plusieurs pays d'Europe, d'Amérique et d'Asie ont lancé des procédures en justice contre Uber après les protestations des compagnies de taxi traditionnelles.

Uber interdit en Allemagne

En mars, un tribunal allemand a purement et simplement interdit à la société américaine d'exercer son activité de mise en relation de passagers et d'automobilistes dans le pays.

En réponse, Uber a déposé début avril des plaintes auprès de l'Union européenne contre la France, l'Allemagne et l'Espagne, dénonçant des atteintes au droit de la concurrence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Asie Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants