2 min de lecture Asie

Thaïlande : un plongeur meurt après avoir aidé les enfants bloqués dans une grotte

Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise, qui venait d'approvisionner les enfants en oxygène, est décédé dans cette opération.

Des sauveteurs descendent pour sauver les enfants et leur entraîneurs pris au piège depuis le 23 juin en ThaÏlande
Des sauveteurs descendent pour sauver les enfants et leur entraîneurs pris au piège depuis le 23 juin en ThaÏlande Crédit : ROYAL THAI NAVY / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

La situation est des plus compliquées en Thaïlande... Douze enfants et leur entraîneur de foot sont toujours bloqués dans une grotte de Tham Luang. Les opérations de sauvetage se poursuivent alors que les autorités ont prévenu que le temps pour les évacuer était limité.

Mais un drame a eu lieu au cours d'une de ses opérations. Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise, qui venait d'approvisionner les enfants en oxygène, a péri vendredi 6 juillet. "Après avoir livré une réserve d’oxygène, sur le chemin du retour, il n’avait plus assez d’oxygène", a annoncé le vice-gouverneur de la province de Chiang Rai, Passakorn Boonyaluck.

Cet ancien membre des commandos de marine "a perdu conscience sur le chemin du retour, son compagnon de plongée a essayé de l'aider et de le ramener", a précisé Apakorn Yookongkaew, l'un des responsable de la cellule de crise. Mais ce décès soulève maintes questions sur la faisabilité d'une extraction de ce groupe, bloqué depuis le 23 juin dernier.

À lire aussi
La tour Eiffel sous un soleil d'hiver, le 14 janvier 2017 classement
Paris, Hong Kong, Genève : quelles sont les villes les plus chères du monde ?

Une évacuation complexe

Un vent de pessimisme a chassé la joie qui avait accompagné la découverte des enfants en début de semaine, quand ils avaient été retrouvés émaciés mais en vie, perchés sur un rebord loin dans les tréfonds de la grotte, à plusieurs kilomètres de l'entrée.

La marine thaïlandaise a laissé entendre que les secours n'auraient peut-être pas d'autre choix que de tenter une évacuation complexe et risquée, admettant pour la première fois qu'il ne serait peut-être pas possible d'attendre la fin de la mousson. "Au début, nous pensions que les enfants pourraient rester longtemps. Mais la situation a changé, le temps est désormais limité", a déclaré devant la presse le chef des commandos de marine, Apakorn Yookongkaew, l'un des responsables de la cellule de crise.

Même si nous avons perdu un homme, nous continuons à avoir foi

Apakorn Yookongkaew, l'un des responsables de la cellule de crise
Partager la citation

Une bonne partie des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne savent pas nager, et aucun n'a fait de plongée, ce qui complique d'autant plus les opérations alors qu'il faut onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants : six heures aller, cinq heures retour grâce au courant. "Même si nous avons perdu un homme, nous continuons à avoir foi dans notre mission", a poursuivi le commandant, la voix tremblante. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Asie Thaïlande Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794028311
Thaïlande : un plongeur meurt après avoir aidé les enfants bloqués dans une grotte
Thaïlande : un plongeur meurt après avoir aidé les enfants bloqués dans une grotte
Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise, qui venait d'approvisionner les enfants en oxygène, est décédé dans cette opération.
https://www.rtl.fr/actu/international/thailande-un-plongeur-meurt-apres-avoir-aide-les-enfants-bloques-dans-une-grotte-7794028311
2018-07-07 15:34:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-d6CNXClZ6_DHWewmcLHsg/330v220-2/online/image/2018/0702/7793966027_des-sauveteurs-descendent-pour-sauver-les-enfants-et-leur-entraineurs-pris-au-piege-depuis-le-23-juin-en-thailande.jpg